Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Metz, le Premier ministre Edouard Philippe lance son "Grand Plan d'Investissement"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Edouard Philippe était à Metz ce jeudi. Le Premier ministre a lancé son "Grand Plan d'Investissement" de 57 milliards d'euros pour l'innovation. L'Institut de Recherche Technologique messin était à l'honneur. Avec ces possibilités d'investissements, l'IRT envisage déjà une vingtaine de projets.

Edouard Philippe a installé ce jeudi matin un "comité de surveillance" à Metz pour veiller à la bonne gestion des investissements de l'Etat
Edouard Philippe a installé ce jeudi matin un "comité de surveillance" à Metz pour veiller à la bonne gestion des investissements de l'Etat © Radio France - Lucas Valdenaire

Le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et la ministre de l'ens_"Comme le veut la devise des ducs de olrraine, je souhaite que "qui s'y frotte s'y pique."_itut de Recherche Technologique (spécialisé dans les matériaux, la métallurgie et les procédés), le chef du gouvernement s'est entretenu avec le maire de la ville. Dominique Gros l'a ensuite accompagné pour une visite improvisée de la cathédrale de Metz.l 

"La Lorraine est loin d'avoir dit son dernier mot"

Edouard Philippe est arrivé aux alentours de 10h du matin sur le Technopole pour découvrir l'activité du site. Selon lui, l'IRT de Metz est l'un des plus performants de France. "Dans cet IRT, la sidérurgie, culture qui vient de loin, peut renaître, inventer, innover, déclare Edouard Philippe dans son discours. La Lorraine est loin d'avoir dit son dernier mot."

L'occasion également de mettre le savoir-faire lorrain en avant. "C'est une fierté," confie Régis Bigot, professeur d'université, spécialiste de la forge et de la fonderie. 

"Une fierté de montrer ce qu'on fait, de montrer les résultats de nos équipes et le métier qui nous tient à cœur : la forge."

La députée de Paris Olivia Grégoire est membre du comité de surveillance. A ses côtés : le ministre de l'Economie Bruno Le Maire
La députée de Paris Olivia Grégoire est membre du comité de surveillance. A ses côtés : le ministre de l'Economie Bruno Le Maire © Radio France - Lucas Valdenaire

"On a fait la visite pour montrer la vitrine du territoire messin mais aussi de notre région avec un passé industriel fort et qui se prépare à travailler avec l'industrie du futur, notamment la robotisation," poursuit Régis Bigot. "Tout cela sans renier notre histoire. On a baigné dans des métiers historiques, la forge, la fonderie. Et on y ajoute une couche numérique."

Avec son "Grand Plan d'Investissement", le gouvernement met donc 57 milliards d'euros sur la table. L'enveloppe sera distribuée en fonction des projets. Une vingtaine sont déjà à l'étude dans cet institut des métaux et de la métallurgie. Pascal Lamesle est responsable scientifique et technique à l'IRT M2P : "En ce moment, on travaille sur la fabrication de poudres métalliques pour les impressions 3D. Ça, c'est du concret. On travaille avec les PME locales et les grands groupes locaux."

"Qui s'y frotte s'y pique"

Pas question pour le gouvernement d'investir sans contrôle. Voilà pourquoi Edouard Philippe a installé ce jeudi matin à Metz "un comité de surveillance" pour veiller à la bonne gestion de l'argent public. La députée de Paris Olivia Grégoire fait partie de ce comité et estime qu'il est "extrêmement important que des personnalités qualifiées et des parlementaires veillent aux investissements d'Etat parce que c'est l'argent des Français."

Edouard Philippe l'a martelé dans son discours : il faut "veiller à ce que cet argent considérable serve à investir et non pas à boucler les fins de mois. Bref, il faut être vigilant, exigent."

Avant de conclure sur ce slogan de l'AS Nancy Lorraine (qui fera plaisir aux supporters du FC Metz) : "Comme le veut la devise des ducs de Lorraine, je souhaite que "qui s'y frotte s'y pique.""

Ce comité de surveillance devra faire les comptes : quels sont les projets, quels sont les investissements, et surtout pour quels résultats ? Un rapport sera rendu chaque année au Premier ministre.

A Metz, Edouard Philippe cite la devise de l'AS Nancy Lorraine en plein discours

Choix de la station

À venir dansDanssecondess