Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Metz, les bénévoles des Restos du Cœur s'attendent à une saison hivernale très chargée

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les bénévoles des Restos du coeur s'attendent à enregistrer une hausse du nombre de bénéficaires pour leur saison hivernale en raison de la crise sanitaire. Leurs équipes s'organisent en effectifs réduits et sacrifient en partie la convivialité qui caractérise les Restos.

Une bénévole distribue un colis alimentaire derrière une table de cuisine qui sert de comptoir
Une bénévole distribue un colis alimentaire derrière une table de cuisine qui sert de comptoir © Radio France - Natacha Kadur

Elles aussi, ont un peu le blues depuis que les gestes barrières ont transformé leur cuisine en centre de commandement logistique. Elles ne sont qu'une dizaine de bénévoles présentes à l'antenne des Restos du Coeur de Maizières-lès-Metz pour ce jour de distribution, sur 35 paires de bras en tout qui travaillent habituellement pour ce site. 

A l'entrée, Danielle, 25 ans de bénévolat aux Restos, couvre de gel hydro-alcoolique les mains des premiers bénéficiaires qui arrivent. Parmi eux, beaucoup d'étrangers demandeurs d'asile, qui ne bénéficient pas nécessairement d'autres formes d'aide sociale en France. Danielle a vu leur nombre augmenter dans les rangs des Restos du coeur ces dernières années. 

On s'adapte ! Heureusement qu'ils sont là , mais c'est dommage que ce ne soit pas le gouvernement qui l'ait fait - Michel, 68 ans, bénéficiaire des Restos

Evelyne organise la file d'attente dans le couloir étroit. Cette dernière connait quasiment tous les bénéficiaires par leur nom : " C'est la mémoire du coeur. Je m'intéresse à eux et j'ai envie que ça se passe bien pour eux. On essaie de faire en sorte qu'ils ne se sentent pas traités comme des inconnus qu'on trimballe de droite à gauche. "

Moins de lien social

Malheureusement, la convivialité en a pris un coup dans ce local qui aide jusqu'à 200 foyers sur une année, issus d'un périmètre autour de Maizières-lès-Metz comprenant les communes de Talange, Semécourt ou Ennery.  

Des tables bloquées devant les portes font office de comptoir pour distribuer les colis. L'association a du revoir sa façon de travailler et suspendre temporairement ses activités d'accompagnement à la personne et de soutien en cours de français. " Avant, on avait mis un vestiaire à disposition pour que les bénéficiaires puissent essayer des vêtements, on pouvait discuter, boire un café, c'était très convivial. Ça nous manque effectivement. Là le passage est rapide, on leur donne leur colis et ils s'en vont ", commente Martine, responsable de l'antenne de Maizières-lès-Metz.

Je n'ai plus le temps de discuter avec les bénéficiaires - Michelle, bénévole 

Une bénévole distribue du gel hydroalcoolique aux bénéficiaires et organise la file d'attente
Une bénévole distribue du gel hydroalcoolique aux bénéficiaires et organise la file d'attente © Radio France - Natacha Kadur

Crise économique

Pour la campagne d'hiver qui démarre lundi 23 novembre, l'équipe va vraisemblablement devoir faire plus avec moins : " Dans les semaines qui vont venir on va voir arriver des chômeurs : des CDD qui n'ont pas été renouvelés, des gens qui se retrouvent sans aucune ressource. On s'attend de toute façon à une hausse des inscriptions cette année " explique Martine.

Je pense que la population va un petit peu changer - Martine, responsable  

Les bénévoles restent en cuisine pour préparer les colis qu'ils distribuent derrière un comptoir
Les bénévoles restent en cuisine pour préparer les colis qu'ils distribuent derrière un comptoir © Radio France - Natacha Kadur

C'est un peu l'âme des Restos qui est mise à mal temporairement pendant cette bataille contre le coronavirus. Les bénévoles ont bon espoir de pouvoir reprendre toutes leurs activités dans le courant de l'année 2021. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess