Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Retraites : les professeurs se remobilisent contre la réforme ce mardi à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Ce mardi, à partir de 10h30, environ 6.400 à 8.000 personnes ont défilé à Montpellier pour protester contre la réforme des retraites. Un cortège moins important que la semaine dernière, où 20.000 personnes étaient descendues dans les rues. Les professeurs restent particulièrement mobilisés.

Le cortège a défilé jusqu'à la premonade du Peyrou.
Le cortège a défilé jusqu'à la premonade du Peyrou. © Radio France - Sarah Nedjar

Montpellier, France

Le cortège commence place de Zeus, dans le quartier Antigone, à Montpellier. Quelques dizaines de minutes avant la manifestation, 2.000 personnes sont déjà agglutinées ; la plupart sont professeurs des écoles, ou enseignants dans l'enseignement secondaire. Ce mardi 10 décembre, ils sont plus de 25% professeurs à faire grève dans le département de l'Hérault.

Avant le départ du cortège, Dominique, ancien instituteur de 60 ans, donne le ton de la marche dans le mégaphone. "Je cotise depuis 44 ans, je serai bientôt à la retraite... Mais j'ai trois enfants. Un électricien, une artiste - le troisième est au chômage. Je me fais beaucoup de soucis pour eux. Nous manifestons pour la jeunesse aujourd'hui !" Autour de Dominique, les têtes se meuvent en hochement approbateur.

À 10h30, le cortège démarre : la préfecture de l'Hérault annonce 6.400 manifestants environs, quand la CGT en revendique 8.000 à Montpellier. Si les salariés de la fonction publique, les agents d'entretien, les salariés du privé arrivent en masse dans les rangs de la marche, ce sont bien les professeurs qui restent majoritaires. "Pourquoi une telle mobilisation ? Quand nous faisons la simulation, nous perdons 1.000 euros par mois" explique Olivier, la mine grave. Le professeur d'Histoire-Géo défile avec un collègue, qui estime à 25% la perde de sa pension si le système de retraite à points se met en place. "Le plus dur, c'est pour les instituteurs en primaire. Eux, ne touchent aucune prime." 

Les professeurs grévistes interrogés par France Bleu Hérault sont unanimes : ils cesseront le mouvement social seulement si le gouvernement renonce à la mise en place de la réforme des retraites. Plusieurs assemblées générales devraient avoir lieu dans les jours qui viennent au sein des syndicats, et détermineront, ou pas, de la poursuite de la grève. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu