Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Nantes, le marché aux fleurs de la place du Commerce doit disparaître. Les fleuristes ne comprennent pas.

-
Par , France Bleu Loire Océan

D'ici un an, la place du commerce sera réaménagée par la ville de Nantes. Et le marché aux fleurs installé au centre n'a pas de nouveau local prévu. Difficile à comprendre pour les fleuristes qui travaillent ici depuis 17 à 20 ans.

Le marché aux fleurs place du commerce à Nantes
Le marché aux fleurs place du commerce à Nantes © Radio France - Louis de Bergevin

Nantes, France

"C'est une institution à Nantes, ce marché aux fleurs date du siècle dernier. Il fait partie du paysage nantais." se désespère Nicole Levy. C'est la dix-septième année qu'elle vend ses fleurs ici. Peut-être la dernière. La place du commerce doit être réaménagée, jusqu'aux bords de Loire. Et dans ce projet, il n'y a pas de place pour ces fleurs.

La mairie ne sait pas trop où nous mettre, elle ne nous a pas fait de proposition" Nicole Levy, fleuriste

Le marché aux fleurs de la place du Commerce - Radio France
Le marché aux fleurs de la place du Commerce © Radio France - Louis de Bergevin

Incompréhension aussi chez son voisin, Laurent Petit. "Nous on a rien demandé, ça fait des années qu'on est là, mais on subit. En plus le cheval de bataille de la ville, c'est le commerce de proximité. Donc on ne comprend pas. On attend."

Les fleuristes attendent une solution de remplacement. "Ils m'ont proposé de faire les marchés, explique Nicole Levy. Mais avec un camion comme un food-truck, c'est pas la même façon de vendre, les gens ne vont pas se poser la question d'où est-ce qu'ils doivent aller."

Prendre une boutique, ce n'est pas pareil

"Ici, ça nous permet d'avoir un loyer modeste parce qu'à l’intérieur, le local est tout petit. Et l'avantage de ce loyer modeste c'est que notre prix à la vente des fleurs n'est pas impacté par un loyer élevé" développe Nicole. "Nous on a trois mètres carrés, continue son voisin, Laurent Petit. Après on étale tout donc on est obligé de tout sortir. Donc on en a pour pas très cher et après on s'étale à l’extérieur."

On serait obligé d'augmenter nos prix, de répercuter le prix du loyer, du bail." Nicole Levy, fleuriste

Les fleuristes vont rencontrer le secrétaire du maire de Nantes. Ils aimeraient voir une proposition de relogement. "Sinon, ben on est dehors" se désole Laurent Petit, installé depuis vingt ans.

Le projet de réaménagement affiché sur le kiosque de la place du Commerce - Radio France
Le projet de réaménagement affiché sur le kiosque de la place du Commerce © Radio France - Louis de Bergevin