Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Neufchâtel-en-Bray, la campagne hivernale des Restos du Cœur est lancée

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La campagne d’hiver de l'association créée par Coluche débute ce mardi dans un contexte sanitaire particulier. A Neufchâtel-en-Bray, les bénévoles des Restos du Cœur accueillent une quarantaine de bénéficiaires par jour.

Une partie de l'équipe de bénévoles des Restos à Neufchâtel-en-Bray
Une partie de l'équipe de bénévoles des Restos à Neufchâtel-en-Bray © Radio France - Rudy Pupin

La 36e campagne d'hiver des Restos du cœur est lancée officiellement mardi 24 novembre en France. A Neufchâtel en Bray, en Seine-Maritime, une trentaine de bénévoles est pleinement mobilisée. En cette période de confinement, des "colis" sont distribués aux bénéficiaires qui ne peuvent plus entrer à l'intérieur du local. 

Une organisation spéciale 

Françoise se trouve entre deux rayons au sein du local, rue du moulin, dans le centre-ville. La bénévole pèse, range, débarrasse, fait l’inventaire des dons qui arrivent dans des camions. "Je trie des tomates, des carottes, les légumes et les fruits. Certains sont abîmés mais on les met dans un sac, c'est possible de faire une soupe avec". 

Le reportage aux Restos de Neufchâtel-en-Bray

Une fois les produits triés, il faut préparer plus tard dans la matinée les distributions avant l'arrivée des bénéficiaires dès 14 heures. "C'est un système de points, les familles de quatre ont le droit à vingt-quatre points, les familles de trois à dix-huit points par exemples, cela a toujours été comme ça", indique Isabelle, co-responsable de l'association à Neufchâtel. A titre d'exemple, une barquette de dés de jambon vaut deux points. 

Avec le Covid, les règles ne sont plus les mêmes : les clients ne se servent plus directement en rayon et les produits sont les mêmes pour tous. "Ils sont mis dans des caisses désinfectées à chaque fois. Chaque bénéficiaire prend ce qu'il y a dedans pour le mettre dans son sac. Avec l'épidémie, ils ne rentrent pas dans le local, nous les servons à la porte", précise Françoise, bénévole depuis huit ans. L'équivalent de six repas par semaine est distribué. 

Une organisation qui ne dérange pas Angélique qui attend son tour. "Cela fait au moins deux ans que je viens tous les lundis après-midi, c'est devenu une routine finalement. On vient une fois par semaine. Comme on n'a pas d'argent pour faire les courses, on n'a pas le choix". Mardi 23 novembre, une quarantaine de familles ont bénéficié de l’aide des Restos à Neufchâtel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess