Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

A Niort, une justice en grande difficulté

-
Par , France Bleu Poitou

A Niort, le tribunal manque de moyens humains avec des conséquences sur le fonctionnement.

Matthieu Duclos, président du tribunal judiciaire de Niort
Matthieu Duclos, président du tribunal judiciaire de Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Au tribunal de Niort, dans les Deux-Sèvres, le pic des difficultés a été atteint fin 2019. A tel point que les magistrats et les fonctionnaires ont adopté, fait rare, une motion le 13 décembre dernier pour alerter sur la souffrance du personnel. 

Le taux d'absence est monté jusqu'à 37,5%

En décembre, le taux d'absence est monté jusqu'à 37,5%. Des vacances de postes mais surtout des arrêts maladie. Manque de fonctionnaires, de greffiers. "C'est important que les gens comprennent que la justice n'est pas rendue que par les juges, il y a des fonctionnaires qui nous aident, qui enregistrent les dossiers, qui les mettent en forme et sans eux on ne peut pas fonctionner", insiste Matthieu Duclos, président du tribunal judiciaire de Niort. Aujourd'hui, le taux d'absence est redescendu à 27%. "Mais c'est encore beaucoup trop", note-t-il.

Des audiences correctionnelles supprimées

Conséquences : des audiences correctionnelles supprimées "ce qui ne s'est pas toujours vu car cela s'est lié avec la grève des avocats", des délibérés allongés. "On a été obligés pour tenir", explique Matthieu Duclos. 

Pour éviter de nouveaux arrêts, "nous avons pris des mesures drastiques et il y a certains domaines qu'on ne traite plus", précise également Natacha Rateau, procureure de la République de Niort. Elle cite l'exemple dans son service de la protection des majeurs sous tutelle ou les rectifications d'état civil. 

Le président du tribunal espère une année 2020 moins noire. "Des gens sont revenus, des nominations sont annoncées, j'espère que la situation va s'améliorer mais elle reste très fragile", précise Matthieu Duclos.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu