Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Orléans, des actions des intermittents du spectacle contre la réforme de l'assurance chômage

-
Par , France Bleu Orléans

Les intermittents du spectacle qui occupent depuis un mois le théâtre d'Orléans ont mené plusieurs actions, ce vendredi 9 avril devant des permanences politiques, notamment contre la réforme de l'assurance chômage. Celle de la députée LREM Stéphanie Rist était particulièrement visée.

Des intermittents qui occupent le théâtre d'Orléans se sont mobilisés contre la réforme de l'assurance chômage, notamment devant la permanence de la députée LREM Stéphanie Rist
Des intermittents qui occupent le théâtre d'Orléans se sont mobilisés contre la réforme de l'assurance chômage, notamment devant la permanence de la députée LREM Stéphanie Rist © Radio France - Anne Oger

Les intermittents du spectacle occupent depuis maintenant un mois le Théâtre d'Orléans. Comme une centaine de lieux culturels en France, il est devenu le symbole d'une culture à l'arrêt en raison de la pandémie, et qui s'inquiète de son avenir. Mais les intermittents du spectacle mobilisés autour de cette occupation mènent aussi régulièrement des actions contre la réforme de l'assurance chômage, décidée avant la crise du Covid-19, et en partie appliquée à partir du 1er juillet 2021, malgré le contexte sanitaire et la crise économique. Le décret d'application sur le mode de calcul des indemnités a été publié fin mars. Le reste de la réforme est conditionné à un "retour à meilleur fortune" selon le décret, pour tenir compte des effets de la pandémie. 

Des baisses d'allocations à venir selon l'Unedic

Pour les intermittents, qui ne seront pas directement touchés par cette réforme car ils dépendent d'une branche spécifique de l'assurance chômage, il s'agit de se mobiliser contre une réforme qui touchera particulièrement les salariés les plus précaires, ceux qui alternent les CDD et les périodes de chômage. Certains verront leurs allocations chômage baisser, dit l'Unedic, l'organisme paritaire en charge de l'assurance chômage. Selon son évaluation, plus d'un million de demandeurs d'emploi seront touchés et verront leurs indemnités diminuer en moyenne de 17%. 

Des banderoles sur des permanences politiques

D'où ces actions menées ce vendredi 12 avril dans le Loiret. Des banderoles ont été collées sur les permanences de plusieurs parlementaires. Notamment celle de la députée LREM Stéphanie Rist, à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin. "La réforme chômage par des craies, c'est un crime" disait une de ces banderoles. "On a voulu faire un jeu de mots, parce qu'on reste des artistes" explique Nicolas, l'un des intermittents mobilisés. "Mais sérieusement, publier ce décret en ce moment, c'est un scandale. S'il y avait quelque chose à faire passer en pleine pandémie et en pleine crise sociale, c'est surtout pas ça. On trouve que c'est d'un cynisme"...

Des banderoles ont été déposées sur la permanence du PS à Orléans
Des banderoles ont été déposées sur la permanence du PS à Orléans - anonyme

Egalement visées, la permanence du sénateur Les Républicains Hugues Saury, et la fédération du Parti Socialiste. "On a l'impression que tout le monde est plus ou moins contre cette réforme, en ce moment, et personne ne dit rien" déplore Laurent, un autre intermittent mobilisé. "C'est pour ça qu'on a voulu interpeller tout le monde"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Manifestation à la DRAC et échange avec les orléanais

Les acteurs de ce mouvement ont aussi brièvement manifesté à la DRAC, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, pour dénoncer cette fois le silence du gouvernement face à la crise sanitaire, et l'absence de réponses sur l'avenir des lieux culturels, sur la prise en compte des besoins. "Ils ont sorti un plan de relance pour la culture qui est hallucinant" déplore Laurent. "On voit des sommes astronomiques pour la cathédrale d'Orléans, mais rien pour ceux qui sont directement touchés. 93% des intermittents n'ont pas leurs heures en 2020"

Un rassemblement pour aller à la rencontre des orléanais et tenter d'expliquer à la fois la mobilisation pour la culture, et contre la réforme de l'assurance chômage, a eu lieu place de la République à Orléans. Il s'agissait d'interpeller les passants pour leur proposer un sondage. "Qu'est-ce qui touche un français sur 60 ? Le chômage... Qu'est-ce qui touche un français sur 600 ? Le Covid..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess