Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - À Orléans, le collectif Offensive Féministe inaugure la statue de la "Première de corvée"

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Le collectif Offensive Féministe a inauguré la statue de la "Première de corvée" à Orléans ce samedi 27 juin. Une cérémonie parodique en référence au manque de reconnaissance de tous ces métiers dits féminins en première ligne pendant le confinement.

Le collectif Offensive Féministe a organisé une cérémonie d'inauguration parodique place de l'Etape à Orléans
Le collectif Offensive Féministe a organisé une cérémonie d'inauguration parodique place de l'Etape à Orléans © Radio France - Mathilde Bouquerel

"Grâce au sacrifice de toutes ces femmes, rappelée par cette statue en l'honneur des Premières de corvée, nous allons reprendre notre liberté, notre art de vivre !" Costumée en préfète, Sophie Chaduteau, l'une des membres du collectif Offensive Féministe, inaugure la statue de la "Première de corvée". 

Il s'agit en fait de la statue de La Beauce, place de l'Etape à Orléans, qui a été revêtue d'une veste d'ouvrier bleue, d'un foulard et d'un masque rouge à pois blanc. Un costume qui fait référence à Rosie, cette image de la culture populaire américaine représentant une ouvrière. La statue a aussi été affublée de gants de ménage jaunes.

Valérie Martin, ici au micro, membre d'Offensive Féministe, jouait le rôle de l'artiste créatrice de la statue
Valérie Martin, ici au micro, membre d'Offensive Féministe, jouait le rôle de l'artiste créatrice de la statue © Radio France - Mathilde Bouquerel

Une action sous forme de happening

Dans le même costume, les membres du collectif huent la fausse préfète et lui jettent leurs gants de ménage. Après la mise en scène, la dizaine de femmes se lancent dans une chorégraphie sur une chanson parodique

Une action très ludique donc, sous forme de happening. Valérie Martin, l'une des membres du collectif, tenait le rôle de l'artiste à l'origine de la statue pendant la fausse inauguration. Elle explique ce choix d'action : "C'est une manière de reprendre l'espace public, dont les femmes sont souvent exclues. Et puis on voulait quelque chose d'amusant, qui crée le sourire ... Même si ce qu'on dit est en fait très sérieux."

Le manque de reconnaissance des "Premières corvées"

Une manière de mettre en lumière les "Premières de corvées", ces métiers dits féminins qui souffrent d'un manque de reconnaissance et étaient en première ligne pendant le confinement

Les membres du collectif Offensive Féministe en pleine chorégraphie
Les membres du collectif Offensive Féministe en pleine chorégraphie © Radio France - Mathilde Bouquerel

"Si le pays a tenu, c'est grâce à une bande de femmes", argumente Sophie Chaduteau, "Les infirmières, les aide-soignantes, les femmes de ménage, les caissières, les professeurs aussi. Cette histoire de statue fait référence à la médaille qui avait été proposée pour les soignants, pour montrer à quel point c'est dérisoire et le décalage qui existe entre les discours et les actes."

Autre question abordée par le collectif : les violences conjugales. Des violences dont les signalements ont augmenté de plus de 30% en France pendant le confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess