Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Paris, l'IRCAM Amplify développe le son du futur

-
Par , France Bleu Paris

LA NOUVELLE ÉCO - Depuis plus de 40 ans l'IRCAM, situé en plein coeur de Paris est un véritable laboratoire d'innovations dans le monde du son. Depuis quelques mois, une filiale nommée Amplify sert à commercialiser les innovations de l'institut. Entretien avec sa directrice générale.

L'IRCAM est situé tout près de Beaubourg dans le 4ème arrondissement, depuis 1977.
L'IRCAM est situé tout près de Beaubourg dans le 4ème arrondissement, depuis 1977. - Géraldine Aresteanu pour Ircam Amplify

Assistants vocaux, téléphones et autres objets : le son fait de plus en plus partie de nos vies. À Paris, l'IRCAM, l'institut de recherche et coordination acoustique/musique est un laboratoire d'innovation dans le domaine du son. Pour commercialiser ces innovations, l'IRCAM a depuis quelques mois créé la filiale Amplify, chargée de faire le lien entre l'institut et de potentiels clients. La directrice générale d'IRCAM Amplify, Nathalie Birocheau, répond aux questions de France Bleu Paris. 

Vous travaillez notamment sur l'intelligence artificielle, les voix artificielles, que vous tentez de rendre moins "mécaniques" ? Vous pourriez mettre de l'émotion dans nos assistants vocaux par exemple ?

C'est vrai que les assistants vocaux et d'ailleurs les objets en général vont devenir de plus en plus des objets animés avec des voix. Alors là dedans quel est notre savoir faire ? C'est plutôt d'aller chercher des caractéristiques, d'aller travailler les voix. Par exemple, faire en sorte qu'une voix soit la plus expressive possible par rapport à un contexte donné. C'est vrai qu'en sortie on a tendance à vouloir faire en sorte que les voix de ses objets ressemblent le plus possible à des voix humaines. Après ça pose des questions : est-ce vraiment ça le meilleur objectif à atteindre ? Ou finalement ce que l'on veut c'est que l'interaction soit la plus riche possible, mais pas forcément avec une voix humaine ? 

Il y a aussi une expérience qui devrait voir le jour dans le cadre de l'ouverture de la Philarmonie des enfants ?

On développe un projet pour l'un des ateliers de la Philarmonie des enfants qui devrait bientôt ouvrir, pour que les enfants apprennent à se mettre à la place d'un chef d'orchestre. L'enfant va pouvoir faire les gestes du chef d'orchestre et les pupitres vont s'animer en fonction de ces gestes là.  Il n'a rien en main, c'est uniquement avec des caméras, donc derrière il y a des technologies qui sont assez puissantes.

Quelles conséquences a la crise sanitaire sur votre activité ? Est-ce que la demande "d'expériences sonores" augmente ?

C'est vrai qu'avec cette crise, on doit apprendre à vivre à distance, nos modes de consommation évoluent, que ce soit pour acheter des choses, pour consommer de la musique, ou pour échanger avec les autres êtres humains. Et donc oui on a des questions du type comment amplifier une expérience à distance grâce au son ? Comment amplifier une relation client à distance grâce au son ? C'est là qu'on intervient et effectivement on a des chances d'être au coeur de pas mal d'opportunités grâce à cette crise, mais on espère quand même qu'elle va se terminer très très vite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess