Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

A Quimper, inquiétude à la maison de retraite "La Retraite"

-
Par , France Bleu Breizh Izel

A Quimper, des salariés et des familles de résidents de l'Ehpad La Retraite se rassemblent devant la mairie avant le conseil municipal ce jeudi. Ils sont inquiets pour l'avenir de la maison de retraite en raison d'une renégociation du bail emphytéotique.

Des salariés mobilisés
Des salariés mobilisés

Quimper, France

La maison de retraite "La Retraite" est dans la tourmente.  Cet Ehpad, situé en plein centre ville de Quimper, accueille 87 résidents et emploie 70 personnes. Il est en pleine renégociation de son bail emphytéotique qui arrive à échéance au 31 décembre.  

Ce que dit la maison de retraite

En 1994, pour construire un nouveau bâtiment, la  maison de retraite et la ville de Quimper, propriétaire des murs, avaient imaginé un bail emphytéotique de 25 ans. Dans ce cadre, la maison de retraite a assumé les missions du propriétaire en finançant les travaux et les grosses réparations. La contrepartie est dénommée « canon emphytéotique » :  249 euros par an et la garantie pour le propriétaire de récupérer un bâtiment entretenu à l’issue du bail.

En 2014, l’association souhaitait faire de nouveaux travaux importants, pour un montant d’1, 5 millions d’euros. Elle dit avoir interrogé la ville de Quimper sur la suite du bail avant de lancer l’opération.  Les courriers sont restés sans réponse mais les services municipaux se seraient montrés rassurants à l'oral. De sorte que l'association a investi.
"Aujourd'hui, ce que la municipalité propose" se désole Anne-Yvonne Tréguier, infirmière et représentante du personnel CFDT," correspond à une augmentation par 1000 du canon emphytéotique. C'est un peu compliqué, mais cela correspond en quelque sorte à une augmentation par 1000 du loyer.  Aujourd'hui, cet Ehpad accueille des personnes âgées dans de bonnes conditions, y compris des personnes qui ont peu de revenus. Mais l'avenir est inquiétant. "

Ce que propose la mairie

Selon l'association, la mairie a fait plusieurs propositions après une estimation des Domaines :  un achat à près de 7 millions d'euros, ou deux propositions de baux emphytéotique.  Soit un bail de 15 ans avec un loyer de 260 000 euros et un investissement obligatoire d'1, 5 millions d'euros.  Ou un bail de 20 ans avec 240 000 euros de loyer et un investissement  de 2,5 millions.  Dans un premier temps, elle propose un délai d'un an. " Une mauvaise idée" estime la représentante du personne Anne-Yvonne Tréguier, car ce n'est pas en quelques mois que nous trouverons une solution de financement. Ce que propose la mairie va forcément impacter la qualité des soins. "

Salariés et familles ont l'intention de se rassembler à 17H30 devant la mairie, juste avant le conseil municipal. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu