Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Rabastens, on veut transmettre la passion des métiers d'art aux plus jeunes

dimanche 8 avril 2018 à 15:32 Par Nolwenn Quioc, France Bleu Occitanie

La 12e édition des Journées européennes des Métiers d'art se déroulait ce week-end. L'occasion de découvrir des métiers bien souvent oublier, et de les faire connaître des plus jeunes, pour pourquoi pas susciter des vocations. Reportage à Rabastens.

Grâce à une forge mobile installée dans la cour de l'hôtel de ville, les curieux ont pu assister à la création d'un casse-noisette et d'éléments pour une porte forgée
Grâce à une forge mobile installée dans la cour de l'hôtel de ville, les curieux ont pu assister à la création d'un casse-noisette et d'éléments pour une porte forgée © Radio France - Nolwenn Quioc

Rabastens, France

L'ambiance est donnée dès l'arrivée dans la cour de la mairie de Rabastens, dans le Tarn, à la limite avec la Haute-Garonne. Un grand feu, des enclumes et des coups de marteau, trois forgerons ont reconstitué un atelier mobile pour montrer leur travail aux visiteurs. A l'occasion des Journées européennes des métiers d'art, la ville de Rabastens a en effet invité une trentaine d'artisans et de créateurs à venir faire des démonstrations de leur art. 

La transmission des métiers était au cœur de ces 12e journées européennes des métiers d'art

Pour Jérome Couett, coutelier à Albi, ce genre de manifestation est essentiel : "La forge, après la guerre de 1945, a perdu toutes ses techniques. Il faut que ça perdure un petit peu, et que la tradition puisse reprendre. C'est pour ça qu'on est là, pour susciter des vocations !"

Certains métiers sont en voie de disparition

Le thème de ces journées, c'est d'ailleurs "transmissions en futur". Car certains savoirs faire sont aujourd'hui en danger d'extinction, déplore Frédéric Hetzlé. Il est bronzier d'art à Saint-Porquier, dans le Tarn et Garonne. Il restaure et crée des objets en bronze. "Je sais que mon métier est en voie de disparition, on ne fabrique plus vraiment de choses en bronze. En France, on n'est plus beaucoup de bronziers, ça se compte sur les doigts de la main". 

Ces journées permettent aussi d'ouvrir les ateliers à des personnes qui n'y seraient pas venu en temps normal, comme Charlotte et Nicolas, qui ont rencontré le luthier Albigeois Rémi Lacassagne. "On ne fait pas du tout de musique, alors on n'avait jamais vu d'atelier de lutherie, explique Charlotte. C'est impressionnant de voir comment on part d'un morceau de bois brut pour en faire un violon !"

Les artisans et créateurs ont pu répondre aux nombreuses questions des visiteurs curieux

En France on compte plus de 38 000 entreprises dans le domaine des métiers d'art, qui couvrent 281 métiers. Toutes les informations sur les différents métiers et les formations sont disponibles sur le site de l'institut des métiers d'art.