Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Reims, les commerces "non essentiels" se préparent à rouvrir

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les commerçants sont suspendus aux annonces d'Emmanuel Macron. Le Président doit annoncer ce mardi soir la réouverture des commerces dits "non essentiels", mais la date n'est pas encore connue. En attendant, chacun range, nettoie et installe les décorations de Noël dans son établissement.

La librairie La Procure prépare sa vitrine de Noël
La librairie La Procure prépare sa vitrine de Noël © Radio France - Aurélie Jacquand

Avant de penser à vendre, il faut commencer par tout ranger, "Il va bien falloir une journée", souligne Pauline, à la tête de la boutique de vêtements Tandem à Reims, qui avait misé sur le click and collect ces dernières semaines : "J'avais installé une table pour que les clientes viennent récupérer leurs commandes, il faut que je l'enlève. Je vais aussi remettre un marquage au sol et peut-être enlever un peu de mobilier pour faciliter le passage".

Comme il n'y a pas le marché de Noël, je veux décorer pour donner un air de fête

Sans oublier de décorer la vitrine aux couleurs de Noël : "Je veux que les clients oublient un peu ce qui se passe en mettant un peu de fête dans la boutique", dit Pauline. Ambiance festive également dans la librairie La Procure, où l'on retrouve le patron, Antoine, en plein nettoyage de sa vitrine : "les guirlandes, la fausse neige et le Père Noël sont prêts!".

Gérer l'afflux de clients à venir, en respectant les règles sanitaires

Au-delà de rouvrir, ce qui soulage surtout Antoine c'est d'abandonner la vente à emporter : "On passait la moitié de nos journées juste à organiser le drive, avant même de vendre le moindre livre !", explique-t-il. Si il attend avec impatience de revoir ses clients, pour tenter de compenser le mois de novembre habituellement le deuxième meilleur mois de l’année pour les libraires, il redoute également un afflux de clients trop important.

"D'habitude à l'approche de Noël on a du monde à partir du 15 novembre. Ils ont 15 jours de retard et je crains que tout le monde ne vienne en même temps". Antoine a déjà prévu de limiter l'accès à deux personnes par groupe ou par famille, dans les 250 mètres carrés de sa librairie, mais aussi de ne plus faire de paquets cadeaux afin d'éviter que les clients ne stagnent dans son commerce.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess