Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Rennes, on a profité du dernier dimanche avant Noël pour acheter ses cadeaux

-
Par , France Bleu Armorique

L'heure était aux cadeaux de dernière minute dans les rues de Rennes (Ille-et-Vilaine) dimanche 20 décembre, à quatre jours du réveillon de Noël. Certains Rennais profitaient de l'ouverture des magasins le dimanche, avec une préférence pour les jeux connus ou propices à l'évasion.

Les clients recherchaient majoritairement des cadeaux pour s'évader, comme des déguisements de princesse ou de cosmonaute.
Les clients recherchaient majoritairement des cadeaux pour s'évader, comme des déguisements de princesse ou de cosmonaute. © Radio France - Maxime Glorieux

Vous êtes nombreux à avoir profité du confinement pour préparer vos cadeaux de Noël. Mais certains d'entre vous n'ont pas fini leurs achats à quatre jours du réveillon. Dans les rues du centre-ville de Rennes (Ille-et-Vilaine), on a profité du dernier dimanche d'ouverture avant Noël pour trouver les derniers cadeaux. 

Tous les ans, je me dis qu'il faut que je m'y prenne plus tôt...

"Concrètement, nous ne sommes que le 20 décembre, il reste donc quatre jours !", relativise Damien, un père de famille au milieu d'un rayon de jouets. Pour ma part, j'ai une fâcheuse tendance à m'enfermer dans mon quotidien, la tête dans le guidon et quand on finit par la relever on réalise qu'il faut s'activer. Tous les ans, je me dis qu'il faut que je m'y prenne plus tôt..."

Damien est loin d'être le seul à ne pas avoir commencé du tout l'achat des cadeaux de Noël. Ayant fait la route en famille depuis Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) pour avoir plus de choix, Eric se donne une journée pour trouver tous les articles dont il a besoin. "Je n'ai pas spécialement envie de revenir une seconde fois donc il faut faire assez vite", explique-t-il, aux côtés de ses enfants dont sa fille de 11 ans, qui a trouvé une solution : "Des livres ! Ça plaît à tout le monde, des livres."  

Les clients se rabattent sur des jeux connus

De manière générale, les clients ont plébiscité des valeurs sûres selon Aymeric Leconte, le patron des magasins Jouets Club de la métropole rennaise. "On reste quand même beaucoup sur du jeu classique, les gens ont acheté sur internet ou en "click & collect" et se donc rabattus sur des jeux connus." Sur cette dernière semaine avant Noël, il constate une baisse 30% de fréquentation par rapport à l'année dernière.

Du côté du magasin de jouets La Maison de Zazou, la gérante Anne-Claire Echelard a observé une envie d'ailleurs : "J'ai la sensation qu'on avait besoin de s'évader cette année. J'ai vendu beaucoup de déguisements féeriques, tout ce qui brille : les princesses, les fées... Pour les petits garçons, c'était souvent des déguisements de cosmonaute."

On est dans l'imitation après le confinement : il y a eu beaucoup de jouets de bricolage

Au contraire, les jeux en rapport avec le domaine médical ou la santé n'ont pas rencontré le succès attendu, malgré la traditionnelle mallette de docteur : "Tous les ans, nous sommes en rupture, analyse Anne-Claire Echelard. Cette fois j'en ai commandé pour tous les âges et ça a encore très bien fonctionné."

Dans le magasin de jouets d'Anne-Claire Echelard, l'effet du confinement s'est ressenti sur les demandes de jouets pour les enfants : "On est vraiment dans l'imitation : il y a eu beaucoup de bricolage, on a m'a même demandé du jardinage pour les cadeaux de Noël alors que ce n'est pas la période, mais on sent bien que les traces du confinement persistent."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess