Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Rosny-sous-Bois, le maire prend un arrêté pour demander l'évacuation du théâtre Georges-Simenon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

À Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), cela fait désormais 60 jours que des artistes occupent jour et nuit le théâtre municipal Georges-Simenon. Mais ils pourraient être évacués dans les prochaines heures, suite à un arrêté pris par le maire Jean-Paul Fauconnet (LR).

À Rosny-sous-Bois, des artistes occupent le théâtre Georges-Simenon
À Rosny-sous-Bois, des artistes occupent le théâtre Georges-Simenon © Radio France - Hajera Mohammad

Depuis 60 jours désormais, des artistes occupent le théâtre municipal Georges-Simenon de Rosny-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Une occupation la journée avec des agoras proposées chaque après-midi aux habitants, des concerts et  représentations de théâtre. Mais une occupation des lieux aussi la nuit avec une trentaine d'artistes qui dorment sur place.

Le maire demande l'évacuation des lieux

Mais voilà, mardi, le maire de la ville Jean-Paul Fauconnet (LR) a pris un arrêté municipal pour demander l'évacuation des lieux dans les 24 heures. "Passé ce délai, à défaut d'avoir quitté les lieux, il sera procédé à l'évacuation de tous les occupants, si nécessaire avec le concours de la force publique", prévient l'arrêté. Des barrières ont été installées aussitôt par les services municipaux autour de l'entrée du théâtre qui abrite également le cinéma municipal.

L'élu met en avant la nécessité de préparer le théâtre avant la réouverture au public prévu le 19 mai prochain. "Toute reprise d'activité sur le site est nécessairement subordonnée à une désinfection complète du site, nécessité renforcée par le contexte sanitaire actuel", une désinfection qui devra s'effectuer "avec des produits potentiellement dangereux pour des personnes demeurant sur site".

Des barrières ont été instalées par la ville tout autour de l'entrée du théâtre
Des barrières ont été instalées par la ville tout autour de l'entrée du théâtre © Radio France - Hajera Mohammad

Dans un communiqué publié sur la page Facebook de la ville, le maire estime aussi que la présence de ces artistes "remet en cause la possibilité de faire vivre la culture à Rosny-sous-Bois dès le 19 mai". Jean-Paul Fauconnet leur lance un appel : "Mesdames et Messieurs qui occupez le théâtre et bloquez son accès au public, merci de ne pas entraver plus longtemps la culture que vous prétendez par ailleurs défendre".

60 jours d'occupation

Malgré cet appel, les artistes ne comptent pas quitter les lieux. Pour Olivier Bruaux, habitant de Rosny, comédien et metteur en scène de théâtre, "le bras de fer" engagé par la mairie "n'est pas vraiment surprenant". Il assure que le maire n'est venu à leur rencontre qu'une seule fois au tout début et n'avoir jamais vu l'adjointe à la culture. Surtout, il rappelle qu'aucun des occupants n'a empêché les artistes en résidence de travailler pendant cette occupation et qu'ils comptent bien rester sur place au-delà du 19  mai, en laissant les autres travailler.

Si la réouverture des lieux culturels est prévue dans quelques jours, les problèmes sont loin d'être réglés pour ces artistes. Ils réclament une nouvelle prolongation, au-delà de décembre des droits des intermittents du spectacle, de "l'année blanche",  et le retrait de la réforme de l'assurance-chômage qui entrera en vigueur le 1er juillet et qui menace de diminuer les allocations mensuelles des intermittents. "Ca va être terrrible, les gens qui sont déjà dans la précarité vont encore plus tomber dans la précarité, on va basculer sur le RSA", alerte Olivier Bruaux. 

"La réouverture des lieux culturels le 19 mai ne va pas tout régler"

Surtout, pour le metteur en scène, cette réouverture du 19 mai "c'est un leurre !", "Comment voulez-vous que certains théâtres s'en sortent avec une jauge à 35% ? C'est impossible ! Comment voulez-vous rémunérer les gens qui sont sur le plateau ?". Franck, musicien de jazz, venu de Montreuil, la ville voisine, confirme : les conséquences de cette crise sanitaires vont durer des années encore pour le monde de la culture. "Il va y avoir un décalage dans les programmations de spectacles. Ceux qui n'ont pas pu jouer en 2020, ont été reprogrammés pour 2021 donc il va y avoir une file d'attente et pour ceux qui sont tout en bas de cette file, on reprendra le boulot peut-être qu'en 2023 seulement !" 

Le théâtre est occupé jour et nuit par les artistes depuis deux mois
Le théâtre est occupé jour et nuit par les artistes depuis deux mois © Radio France - Hajera Mohammad

Un recours judiciaire contre l'arrêté

Les artistes qui occupent le théâtre Simenon affirment que la préfecture de la Seine-Saint-Denis leur a garanti, mercredi, que le recours aux forces de l'ordre pour évacuer les lieux n'était pas d'actualité pour l'instant. Ils ont déposé un recours en référé au tribunal administratif de Montreuil pour annuler l'arrêté du maire. En attendant que le tribunal statue, ils ont passé une nouvelle nuit sur place mercredi soir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess