Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Saint-Etienne, les auxiliaires de vie scolaire mobilisés pour obtenir de meilleures conditions de travail

mercredi 19 décembre 2018 à 22:24 Par Nerissa Hemani, France Bleu Saint-Étienne Loire

Ce jeudi, une trentaine d'AESH (accompagnants d'élèves en situation de handicap) de la Loire se sont réunis devant l'Inspection Académique à Saint-Etienne pour dénoncer la précarité de leur profession.Temps de travail, faible rémunération, manque de formation, ils demandent à être entendus.

Ce jeudi, une trentaine d'entre eux se sont rassemblés devant l'Inspection Académique de la Loire à Saint-Etienne pour obtenir de meilleurs conditions de travail.
Ce jeudi, une trentaine d'entre eux se sont rassemblés devant l'Inspection Académique de la Loire à Saint-Etienne pour obtenir de meilleurs conditions de travail. © Radio France - Nerissa Hémani

Saint-Étienne, France

Les AESH (Accompagnateurs d'élèves en situations de handicap) tirent la sonnette d'alarme. Ce jeudi 19 décembre, une trentaine d'entre eux se sont rassemblés devant l'Inspection Académique de la Loire à Saint-Etienne pour obtenir de meilleures conditions de travail. 

Réduction du temps de travail et meilleure rémunération 

Taline est en CDD depuis 3 ans à Andrézieux, avec 682 euros par mois de salaire, elle ne s'en sort plus. _"_On vit en dessous du seuil de pauvreté. Moi je fais 25h par semaine, je travaille tous les jours et je ne peux pas compléter. C'est compliqué de joindre les deux bouts". 

Les AESH demande la réduction du temps de travail à 20 heures par semaine (comme les AESH du Rhône) contre 25h actuellement ou l'augmentation de la rémunération à 741,74 euros par mois contre 682 euros actuellement. Ils souhaitent également la prise en compte des heures supplémentaires (sorties scolaires et réunions).  

"On se forme tout seul"

"On se sent seul. En 6 ans je n'ai pas eu de formations alors que les handicaps et les troubles des enfants évoluent. explique Nassera AESH à Saint-Etienne. "Je vais sur internet et je cherche c'est du bricolage." ajoute-t-elle. Les AESH dénoncent le manque cruel de formations notamment sur la question des troubles du comportement sévères. 

Entendus par l'Inspection Académique sur leurs revendications, les AESH pourront passer de 25 à 24 heures à la rentrée 2019. Les heures supplémentaires notamment sur les sorties scolaires seront prises en compte. Pour le reste, l'Inspection étudie pour l'instant des propositions salariales.