Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

À Saint-Gilles, 33 emplois menacés par la fermeture de l'usine Deulep

Par

L'usine Deulep, qui fabrique de l'alcool, est menacée de fermeture. 33 personnes pourraient perdre leur emploi.

Les salariés de l'usine Deulep de Saint-Gilles devant la DIRECCT du Gard
Les salariés de l'usine Deulep de Saint-Gilles devant la DIRECCT du Gard © Radio France - Roméo Van Mastrigt

Ils étaient nombreux devant les locaux de la DIRECCT du Gard à Nîmes. Les salariés de l'usine Deulep de Saint-Gilles étaient présents pour défendre le maintien de leur activité. À l'intérieur, les dirigeants du groupe Cristal Union, le préfet, la région et les représentants du personnel essayaient de trouver une sortie de crise. L'entreprise Deulep, filiale de Cristal Union, veut fermer le site de Saint-Gilles pour cause de matières premières insuffisantes. Pourtant, les employés l'affirment : l'usine est rentable et rien ne justifie sa fermeture. 

Publicité
Logo France Bleu

Des solutions pour relancer l'activité

Pour trouver de nouveaux matériaux et relancer l'activité, les salariés ont une idée : utiliser la paille de riz et en distiller l'alcool pour en faire du biocarburant (comme le bioéthanol, présent dans les stations essence). Le "déchet" est local et "permet d'optimiser les transports ainsi que réduire l'empreinte carbone", souligne Murielle Houlot, la comptable de l'entreprise. 

Débrief de réunion pour les représentants du personnel © Radio France - Roméo Van Mastrigt

Mais le temps presse. Pendant la réunion, Cristal Union a réitéré son souhait de fermer l'usine et de rapatrier son activité dans le nord de la France. C'est aux salariés de monter un dossier pour potentiellement attirer de nouveaux repreneurs. "C'est ultra-rapide et ça ne nous laisse que très peu de temps", regrette Bruno Rivier, membre du bureau de l'union départementale de la CGT du Gard. 

Un dernier tour de table est prévu le 22 février pour faire le point sur le dossier de reprise. D'ici là, si rien n'est acté, les lettres de licenciement pourraient être envoyées dès le mois de mars. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu