Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

A Sens, les opposants à la réforme des retraites s'organisent pour faire durer le mouvement

-
Par , France Bleu Auxerre

Une première assemblée générale interprofessionnelle a eu lieu ce vendredi matin. L'enjeu est de continuer à mobiliser ceux qui étaient en grève jeudi. Mais aussi d'inciter notamment les salariés du privé à rejoindre le mouvement.

La première assemblée générale contre la réforme des retraites à Sens a rassemblé une trentaine de personnes à la Maison de la citoyenneté
La première assemblée générale contre la réforme des retraites à Sens a rassemblé une trentaine de personnes à la Maison de la citoyenneté © Radio France - Renaud Candelier

Sens, France

Ils sont une trentaine, pour moitié des agents ou salariés syndiqués, enseignants, cheminots, salariés du privé et gilets jaunes. Voici l'enjeu selon Adrien Debroutelle, cheminot syndiqué CGT à Sens : "quand on part dans une grève reconductible, déjà il faut que ça aille crescendo. On va justement aller au contact des gens qui ont peur de se mettre en grève, pour qui les conditions de la grève ne sont pas toujours mises en place."

Mardi 18h00 dans la zone commerciale nord de Sens

D'où l'idée d'un rassemblement à 18h00 mardi dans la zone commerciale nord. L'objectif des semaines à venir, c'est de mobiliser les salariés du privé. Yves Stettler travaille chez Technip Energie (anciennement FCM), il va tenter de convaincre ses collègues d'entrer dans la grève : "il n'y a pas une culture extraordinaire de la mobilisation dans mon entreprise. C'est plutôt un stade de résignation à dépasser. On y travaille."

Une convergence avec les gilets jaunes

En revanche, la convergence se met en place avec les gilets jaunes. Karim, manifestant de la première heure estime qu'il faut lutter avec les syndicats : "c'est la première fois que je viens à une réunion où il y a différents syndicats qui sont réunis. Le premier constat, c'est qu'on est sur la même longueur d'onde concernant les différents combats qui sont menés par les syndicats. Cette convergence, elle peut exister, après il faut mettre un peu son amour propre de côté."

D'autres assemblées générales sont prévues la semaine prochaine pour cimenter cette première union contre la réforme des retraites.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu