Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Retraites : à Sète, les opposants à la réforme ne "lâchent rien"

-
Par , France Bleu Hérault

À l'appel de la CGT Cheminots, une quarantaine d'opposants à la réforme des retraites se sont rassemblés ce vendredi matin devant la permanence du député Christophe Euzet (LREM) de Sète. Les syndicats aimeraient qu'il ne vote pas le projet de loi à l'Assemblée.

Une quarantaine de militants se sont réunis à Sète pour demander un retrait de la réforme des retraites
Une quarantaine de militants se sont réunis à Sète pour demander un retrait de la réforme des retraites © Radio France - Claire Guedon

Sète, France

CGT, FO, Gilets jaunes ou encore retraités, une quarantaine de manifestants se sont réunis ce vendredi matin pour continuer à clamer leur opposition au projet de réforme des retraites du gouvernement. "Le député [Christophe Euzet] n'a pas pu être là aujourd'hui, mais il a promis qu'il nous recevra la semaine prochaine", affirme Sébastien Andral, secrétaire général de la CGT de Sète. Il espère que le député, qui appartient à la majorité, ne votera pas le projet de loi : "On veut lui expliquer en quoi cette réforme est mauvaise", abonde le syndicaliste. 

"C'est le système entier qu'on détruit avec ce projet", clame Geneviève, enseignante sétoise. Elle, comme tous les autres militants réunis aujourd'hui, demande un retrait pur et simple de la réforme des retraites. Et ce ne sont pas les annonces récentes du gouvernement sur certains régimes spéciaux qui vont altérer leur motivation. Jeudi, il a promis aux pilotes, hôtesses de l'air et stewards, qu'ils pourraient conserver leur régime de retraites complémentaires. Mi-décembre, les policiers et les routiers ont eu la garantie de pouvoir continuer à partir à la retraite à 57 ans.

"Un seul mot d'ordre : on lâche rien." Sébastien Andral, CGT de Sète

Les syndicats sétois motivent les manifestants : il ne faut rien lâcher tant que le gouvernement ne retire pas le projet de réforme - Radio France
Les syndicats sétois motivent les manifestants : il ne faut rien lâcher tant que le gouvernement ne retire pas le projet de réforme © Radio France - Claire Guedon

Pour Geneviève, retraitée, et Alain, fonctionnaire, ces annonces ne valent rien : "C'est un coup de com', c'est tout", s'indigne Geneviève. "Tant que ce n'est pas écrit noir sur blanc, on ne lâchera rien", conclut Alain. Pour Arnaud, secrétaire général de la CGT-Cheminot à Sète, ces concessions sont même à prendre avec des pincettes. "Aujourd'hui elles concernent le régime complémentaire des pilotes par exemple, pas de leur retraite générale." Il n'est pas question d'accepter le moindre compromis donc. 

Au contraire, les syndicats appellent à renforcer la mobilisation, toutes professions confondues : "La grève est reconduite jusqu'au 9 janvier, au moins, assure Sébastien Andral. En attendant on a prévu des actions sur Sète dans la semaine qui vient", ajoute-t-il. 

Une nouvelle manifestation est prévue à Béziers ce samedi 28 décembre au départ de la Bourse du travail à 10h30.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu