Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Strasbourg, un député européen FN porte plainte contre la Société Générale après clôture de son compte

jeudi 23 novembre 2017 à 16:49 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le député européen strasbourgeois Jean-Luc Schaffhauser et sa femme porte plainte contre la Société générale après la fermeture de leurs comptes. Une démarche similaire a celle lancée mercredi 22 novembre par le FN et sa présidente.

Jean-Luc Schaffhauser et Marine Le Pen lors de la campagne pour les municipales à Strasbourg en 2014.
Jean-Luc Schaffhauser et Marine Le Pen lors de la campagne pour les municipales à Strasbourg en 2014. © Maxppp - Dominique Gutekunst

Strasbourg, France

L'eurodéputé du Front National et conseiller municipal de Strasbourg, Jean-Luc Schaffhauser et son épouse ont porté plainte pour discrimination contre la Société générale. La plainte a été adressée ce jeudi au parquet de Strasbourg. La banque a clôturé leurs comptes "sans justifications" en octobre, a annoncé jeudi 23 novembre à l'Agence France presse (AFP) leur avocat, Me Goldnadel.

Selon lui, les époux disposaient "de plusieurs comptes à la Société générale de Strasbourg depuis plus de 42 ans sans que le moindre incident bancaire ne se soit jamais produit".

La banque a déjà fermé plusieurs comptes du Front national cet été. Sa présidente Marine Le Pen a annoncé mercredi un dépôt de plainte pour discrimination contre la Société Génarle et HSBC. Elle s'estime visée ainsi que le parti d'extrême-droite par une "fatwa bancaire".

Le groupe bancaire français a défendu mercredi une décision de nature "exclusivement bancaire" et "donc sans aucune considération politique".