Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

Tignes : la plongée sous glace a bénéficié de la fermeture des remontées mécaniques

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La plongée sous la glace fait partie des activités qui ont bénéficié de la fermeture des remontées mécaniques. Exemple à Tignes (Savoie).

La plongée sous glace a eu un grand succès cette saison
La plongée sous glace a eu un grand succès cette saison - Andy Parant

Plonger sous la glace pour observer les jeux de reliefs avec le soleil. Dans le Lac de Tignes, c'est possible de découvrir cet univers avec l'organisme Evolution 2. La plongée sous glace est l'activité qui a le mieux marché pour le groupe cette saison. Douglas Favre est le gérant d'Evolution 2 sur Tignes et Val d'Isère.

France Bleu Pays de Savoie - La plongée sous glace fait-elle partie des gagnants de la fermeture des remontées mécaniques cette année ? 

Douglas Favre - Tout à fait, on peut dire qu'on a vraiment bien tourné en plongée sous glace. C'est une activité qui est déjà assez populaire généralement, mais on a clairement vu une augmentation des jeunes plongeurs qui ont fait un baptême pour la première fois cette saison. 

Avec la crise sanitaire on a davantage besoin de s'évader... Vous avez découvert un nouveau public ? 

On a découvert surtout un public assez local, notamment des propriétaires qui sont là depuis de nombreuses années, qui connaissent la plongée sous la glace pour l'avoir vue depuis longtemps mais qui n'avaient jamais pris le temps de le faire. Alors avec cette saison sans remontées mécaniques ils se sont dit que c'était l'occasion. Et il y a également eu, bien sûr, les visiteurs de passage pour la semaine ou des courts séjours. 

Vous avez des tendances chiffrées de cette saison ? 

Avec l'incendie des serveurs OVH à Strasbourg, on a perdu pas mal de nos données, donc je n'ai pas la tendance exacte. Mais sur la plongée on est à environ une augmentation de 20%.

Ça coûte combien une plongée ? 

Un baptême de plongée coûte 95 euros. Ça dure 15 à 20 minutes sous l'eau et vous êtes encadré pendant une heure. 

Ça représente quand même un prix, vous arrivez quand même à avoir des créneaux complets ? Vous avez adapté vos offres cette année face à l'augmentation du nombre de clients ? 

Ce n'est pas extensible, on ne peut pas faire autant de trous qu'on souhaite sur le lac, la zone est assez réglementée et on est limités en nombre de plongeurs. Mais on a réussi à avoir d'autres moniteurs qui sont venus nous filer un coup de main sur les grosses périodes. On n'a pas pu faire de plongée de nuit avec le couvre-feu, donc on a optimisé les journées avec plus de plongeurs sur place.

Vous proposez d'autres activités parmi les rares disponibles en station cette année, ça a aussi bien marché que la plongée sous glace ?

C'est vrai qu'on a une augmentation globale des activités hors ski qu'on chiffre à environ 10 %, comme le vélo électrique, le moonbike - des petites motos électrique -, les chiens de traîneaux ont bien marché aussi, et après évidemment tout ce qui est raquettes et skis de randonnée.  Une nouvelle activité qui a bien marché également : l'ice floating, un petit moment de relaxation dans un combinaison étanche en flottaison sur le lac avec une belle vue sur les montagnes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess