Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le plan de départ volontaire chez Airbus fait des heureux à Toulouse et Blagnac

-
Par , France Bleu Occitanie

Pour certains Airbusiens, le plan de sauvegarde de l'emploi rime avec renouveau. Près de 1.600 départs volontaires ont été validés, il en reste encore 400. Mais les candidats sont plus nombreux que le nombre de places. Les conditions de départ sont très avantageuses.

Le siège français d'Airbus à Toulouse (Haute-Garonne), le 3 décembre 2020.
Le siège français d'Airbus à Toulouse (Haute-Garonne), le 3 décembre 2020. © Radio France - Pascale Danyel

À Toulouse et Blagnac, le plan de sauvegarde de l'emploi chez Airbus fait des heureux. Près de 1.600 départs volontaires ont été validés. Il en reste environ 400 à trouver et il y a davantage de candidats que d'élus. La période pour se porter volontaire est prolongée de deux mois, jusqu'à fin février. Il y a beaucoup de volontaires dans les tuyaux, dit la CFTC, l'un des principaux syndicats chez l'avionneur. 

"Il  va falloir gérer la frustration de ceux qui ne partent pas - le délégué syndical CFTC Florent Veletchy 

Car le plan de départ volontaire est soumis à des quotas par catégorie professionnelle. Si vous travaillez au bureau d'étude par exemple et que tous les départs ont été faits, il faut faire jouer la mobilité pour bénéficier des 80 départs qui restent encore possibles au support client explique le syndicaliste. 

Conditions financières avantageuses

Pourquoi tant de candidats au départ ? La réponse se trouve en partie dans les conditions financières : les indemnités de départ à la retraite sont défiscalisées. Pour un cadre avec 40 ans d'ancienneté cette indemnité représente 18 mois de salaire. Airbus propose aussi 15.000 euros d’aide pour ceux qui partent afin de créer une entreprise, et 7.000 euros supplémentaires s’ils suivent une formation. 

Je ne pensais pas quitter Airbus un jour

Parmi les premiers à partir, Olivier Babando, cadre chez Airbus dans les services informatiques. Il profite du plan de départ volontaire pour créer son entreprise de formation en communication non violente : "Jamais j'avais imaginé quitté Airbus. J'y étais bien. Depuis presque 20 ans. La prime, plus l'aide à la création d'entreprise et l'aide pour me former, avec le chômage, c'est une tranquillité d'esprit." Olivier Babando a déjà lancé son site internet. Et il conclut : "Pour moi, c'est un rêve".

Olivier Babando, Airbusien pendant 19 ans et 6 mois, vient de quitter l'entreprise pour créer sa boîte de formation en communication non violente.
Olivier Babando, Airbusien pendant 19 ans et 6 mois, vient de quitter l'entreprise pour créer sa boîte de formation en communication non violente. © Radio France - Pascale Danyel
Choix de la station

À venir dansDanssecondess