Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Toulouse, les commerçants se préparent déjà à la réouverture en attendant les annonces d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Occitanie

Dans l'attente des annonces du Président de la République Emmanuel Macron ce mardi 24 novembre, les commerçants toulousains prennent les devants : ils se préparent à la réouverture anticipée au 1er décembre, et au nouveau protocole sanitaire renforcé dans les magasins.

Les commerçants toulousains se préparent déjà à la réouverture dans l'attente des annonces d'Emmanuel Macron
Les commerçants toulousains se préparent déjà à la réouverture dans l'attente des annonces d'Emmanuel Macron © Maxppp - Clementz Michel

Les rideaux de fer sont encore baissés, mais derrière, entre les rayons délaissés pendant un mois, les commerçants s'affairent déjà : les annonces ne sont pas encore tombées qu'ils prévoient déjà leur réouverture, organisée en fonction de protocoles sanitaires plus stricts encore qu'au dernier déconfinement.

Le Président de la République Emmanuel Macron prend la parole ce mardi 24 novembre à 20h pour annoncer la prochaine marche à suivre face au ralentissement de l'épidémie de coronavirus. Il devrait notamment annoncer l'allègement du confinement, avec une possible réouverture des commerces non essentiels pour le 1er décembre. Les bars et les restaurants, eux, resteront cependant fermés.

Dans l'attente de ces annonces, les commerçants prennent les devants et se préparent à la réouverture. Beaucoup sont ceux qui ont tout réorganisé dans leur boutique pour se mettre au click and collect, ou pour faire de l'ordre le temps de la fermeture. Pour eux, il est déjà temps de tout ranger pour accueillir les prochains clients. 

Les commerçants attendent de bonnes nouvelles

Dans le magasin de CD, DVD et Vinyles de Djimil, en plein centre-ville de Toulouse, les rayons sont sens dessus dessous : "là y en a partout, mais on va tout remettre en ordre" assure-t-il, avec un sourire qu'on devine derrière son masque. 

Il faut tout ranger et réorganiser, mais tous les commerçants attendent de bonnes nouvelles, et "croisent les doigts", comme Sophie, gérante d'une boutique d'articles pour bébés, et attendent qu'on les autorise à rouvrir.

Huit mètres carrés par client

Même si les annonces n'ont pas encore été faites, il a été évoqué un protocole sanitaire renforcé, avec notamment une réduction des jauges de clients à l'intérieur des magasins. Il faudra huit mètres carrés d'espace entre chaque personne, soit moins de monde en boutique.

Une règle qui risque d'être difficile à appliquer, comme pour Véronique, qui tient une maroquinerie à deux pas du Capitole : son magasin fait seulement une vingtaine de mètres carrés, et deux vendeuses y travaillent, ce qui réduit sensiblement le nombre de personnes pouvant y entrer. Elle prévoit de réorganiser les rayons pour tout de même permettre à plus de monde de circuler.

Anticiper les files d'attente

Autre conséquence de ces jauges : la formation de files d'attente à l'extérieur de magasins. Là encore, les commerçants y ont pensé, comme Adeline et Christelle, gérante d'une mercerie en centre-ville. Elles réorganisent leur devanture avec un présentoir pour permettre aux clients faisant la queue d'en profiter. 

Pour d'autres, ces files d'attente vont poser problème : elles donneront peu envie aux clients et risquent d'être compliquées à gérer par temps froid ou de pluie.

Même si ces annonces sonnent comme une bonne nouvelle pour la plupart des commerçants, d'autres se disent fatigués de devoir une nouvelle fois tout réorganiser. Dans le magasin de vêtements de Nicole, on repousse toute idée de jauge : "huit mètres carrés ça va être ingérable avec nos petites surfaces. Donc on ne va pas filtrer. Les gens rentrent et achètent. On en est plus au filtrage. C'est le troisième mois de confinement, donc on a besoin de bosser"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess