Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accord post-Brexit : des conséquences attendues sans inquiétude chez le Castelroussin Pier Augé

-
Par , France Bleu Berry

Quelles conséquences l'accord post-Brexit aura-t-il pour les PME berrichonnes qui travaillent avec le Royaume-Uni ? Un exemple avec le fabriquant de cosmétiques castelroussin Pier Augé.

Diane de Comte et Charles Dupont, nouveaux propriétaires de Pier Augé.
Diane de Comte et Charles Dupont, nouveaux propriétaires de Pier Augé. © Radio France - Sarah Tuchscherer

Diane de Comte et Charles Dupont ont repris l'entreprise Pier Augé, en redressement judiciaire, l'été dernier. Le fabriquant de cosmétiques castelroussin réalise 5% de son chiffre d'affaires en Grande-Bretagne. Son directeur général ne s'inquiète pas outre mesure des changements à venir au 1er janvier. "On est heureux qu'il n'y ait pas de frais supplémentaires pour les produits que nous exportons, explique-t-il, finalement ça va surtout être de la documentation additionnelle". Le jeune patron concède toutefois qu'il se serait volontiers passé de ce retour des procédures douanières entre les deux pays : au sein de sa PME, le département export n'est constitué que d'une seule personne (l'embauche d'une seconde en alternance n'a pas pu aboutir), cela représentera une charge de travail non négligeable. 

La cosmétique française, indispensable

Aux yeux de Charles Dupont, l'autre conséquence négative de ce Brexit pourrait être une éventuelle dévaluation de la livre par rapport à l'euro, ce qui renchérirait le coût des crèmes cosmétiques Pier Augé pour le consommateur britannique. L'entrepreneur se rassure : "la cosmétique française fait partie des leaders mondiaux, il est difficile de s'en passer". 

À lire aussi - Brexit : ce qui va changer le 1er janvier entre la France et le Royaume-Uni

Choix de la station

À venir dansDanssecondess