Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Accord signé au département de l'Ardèche : cinq jours de congés en moins pour les agents

vendredi 6 juillet 2018 à 16:46 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche

La CFDT et FO ont validé ce vendredi l'accord sur le temps de travail pour remonter aux 35 heures. Seule la CGT a voté contre. Les 2000 agents du département de l'Ardèche travailleront quatre minutes de plus par jour et perdront cinq jours de congés.

Le protocole d'accord a été signé ce vendredi après-midi
Le protocole d'accord a été signé ce vendredi après-midi - Conseil départemental de l'Ardèche

Ardèche, France

Après plusieurs semaines de négociations parfois houleuses, un accord a été trouvé au conseil départemental de l'Ardèche sur le temps de travail des agents, qui n'était pas conforme à la réglementation sur les 35 heures. Jusque là, les deux mille agents du département n'effectuaient pas les 1607 heures annuelles. 

L'accord s'appliquera en septembre 2019

En comité technique ce vendredi, la CFDT et Force Ouvrière qui représentent 65% du personnel ont accepté une augmentation des heures travaillées. A partir de septembre 2019, les agents travailleront quatre minutes de plus par jour et perdront cinq jours de congés. En parallèle, une revalorisation du régime indemnitaire, une prise en charge de la couverture mutuelle et des facilités pour le télétravail sont en cours d'élaboration.

La CGT en colère

La CGT de son côté s'est opposée au protocole d'accord. Son secrétaire général Jean-Marie Sylvestre ne décolère pas. Une trentaine d'agents venus manifester dans le hall de l'hôtel du département ont été accueillis par cinq vigiles. Le syndicat qui représente 35% du personnel se plaint de la méthode du président Laurent Ughetto et regrette que les agents n'aient pas été consultés par référendum.