Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Acte 11 des gilets jaunes : 400 manifestants à Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Alors que le rassemblement régional des gilets jaunes était prévu à Longwy dans le Pays Haut, entre 300 et 400 gilets jaunes ont choisi Nancy pour manifester.Les slogans restent les mêmes "Macron démission" et "On veut le RIC".

300 à 400 gilets jaunes ont manifesté à Nancy
300 à 400 gilets jaunes ont manifesté à Nancy © Radio France - Mohand Chibani

Nancy, France

A Nancy, les gilets jaunes sont de grands marcheurs. Une fois de plus, ils étaient entre 300 à 400 manifester à sillonner les rues de la ville, encadrés comme d'habitude par des gardes mobiles. En tête de cortège, Thierry Marshall, l'un des portes-paroles de la manifestation souhaite éviter toute confrontation avec les policiers "Nous voulons montrer aujourd'hui à Nancy que nous sommes des non-violents mais que nous restons déterminés à obtenir ce que l'on réclame depuis le départ, à savoir plus de justice sociale et un référendum d'initiative citoyenne. Nous voulons rencontrer les élus locaux pour qu'ils puissent à leur tour faire remonter nos revendications".

"Macron démission" et "RIC" étaient les principaux slogans des manifestants - Radio France
"Macron démission" et "RIC" étaient les principaux slogans des manifestants © Radio France - Mohand Chibani

Pas d'affrontement avec les forces de l'ordre

A chaque carrefour, le cortège s'arrête, histoire de bloquer la circulation des trams. Les gilets jaunes entament alors de vive voix la Marseillaise. En milieu d'après-midi, certains souhaitent se diriger vers la préfecture mais ils en sont dissuadés par d'autres car la rue est complètement fermée par une barrière de protection, gardée par un important cordon de sécurité. Le cortège s'est ensuite dirigé vers le commissariat du boulevard Lobau pour un setting de quelques minutes. 

Le cortège des gilets jaunes s'est arrêté devant le commissariat de Nancy - Radio France
Le cortège des gilets jaunes s'est arrêté devant le commissariat de Nancy © Radio France - Mohand Chibani

Il est normal que les riches paient, Martine, gilet jaune de la première heure

Marc est un gilet jaune de la première heure, il a participé à toutes les manifestations et il reste déterminer à aller au bout de son combat "je serai encore là samedi prochain. J'estime qu'Emmanuel Macron ne nous entend pas. Il se moque même de nous en lançant ce grand débat. En fait, il se sert de ce débat pour faire campagne pour les européennes".  Martine, elle, continue à brandir une pancarte sur laquelle on lit Rétablissons l'ISF "Ce serait un premier pas de la part du gouvernement s'il rétablissait l'ISF car il est normal que les riches paient". Elle aussi a promis de revenir la semaine prochaine.

La manifestation nancéienne s'est déroulée dans le calme et sans incidents.