Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Acte 66 à Rennes : 800 gilets jaunes et des affrontements

-
Par , France Bleu Armorique

Malgré une interdiction de manifester en centre-ville, quelque 800 gilets jaunes selon la police ont marché dans les rues de Rennes à l'occasion de l'acte 66 du mouvement. Des affrontements ont eu lieu entre les forces de l'ordre et des manifestants déterminés. 7 personnes ont été interpellées.

Les forces de l'ordre ont empêché la manifestation non-déclarée de progresser dans les rues de Rennes.
Les forces de l'ordre ont empêché la manifestation non-déclarée de progresser dans les rues de Rennes. © Radio France - Valentin Belleville

L'acte 66 des gilets jaunes avait pourtant commencé dans le calme sur la place de la République à Rennes. 800 personnes selon la préfecture, portant le gilet jaune ou non, avaient décidé de braver l'interdiction de la préfecture d'Ille-et-Vilaine de manifester en centre-ville. Des chants, de la musique, quelques slogans et des discussions : "ce matin je distribuais des tracts place des Lices et j'ai l'impression que les gens sont de plus en plus avec nous dans cette mobilisation" raconte Patrice, salarié au CHU de Rennes.

L'acte 66 des gilets jaunes a débuté dans le calme place de la République à Rennes, ce samedi 15 février.
L'acte 66 des gilets jaunes a débuté dans le calme place de la République à Rennes, ce samedi 15 février. © Radio France - Valentin Belleville

Camion à eau et gaz lacrymogène

Vers 14h30, alors qu'ils ne sont qu'à peine 200, quelques uns initient un mouvement suivi par les manifestants vers la place de la mairie en empruntant la rue d'Orléans. L'important dispositif de maintien de l'ordre déployé dans le centre-ville réagit très vite et fait bloc pour empêcher le cortège d'accéder à la place. Le camion à eau repousse les manifestants, la tension monte d'un cran.

La foule s'est largement étoffée, ils sont désormais plus de 500 à déambuler le long de la place de la République. Emmenés par plusieurs dizaines de personnes vêtues de noir et masquées, ils tentent à nouveau de forcer le passage vers le centre-ville par la rue Jean Jaurès. Cette fois, c'est avec du gaz lacrymogène que les forces de l'ordre repoussent le cortège. Les premiers projectiles commence à fuser. La police répond par une charge sur le pont Pasteur. Au moins deux personnes sont blessées à la tête :"la police est là pour nous protéger, pas nous tabasser !" s'emporte l'un des deux blessés.

Une manifestante blessée au visage après la charge policière sur le pont Pasteur, à Rennes le samedi 15 février.
Une manifestante blessée au visage après la charge policière sur le pont Pasteur, à Rennes le samedi 15 février. © Radio France - Valentin Belleville

"J'ai pris une baffe parce que je cherchais ma fille", une manifestante sur l'esplanade Charles de Gaulle à Rennes

Contraint de reculer, le cortège descend l'avenue Janvier. Des poubelles sont brûlées, quelques manifestants récupèrent des barrières pour tenter d'ériger des barricades. Une fois sur l'esplanade Charles de Gaulle de nouvelles charges policières font des dégâts parmi les manifestants. "Ils nous ont bloqués dans les escaliers et nous ont matraqué, moi j'essayais juste de partir. Ça fait un peu peur de voir les CRS comme ça" s'inquiète une jeune femme de 21 ans touchée à la jambe. Pendant la bousculade sa maman l'avait perdue de vue, elle raconte la scène, le visage tuméfié :"je me suis pris une baffe parce que je cherchais ma fille, c'est une honte. Voilà c'est comme ça que ça se passe en France maintenant". Au moins quatre manifestants ont été blessés au cours de la journée. La police compte également quatre blessés légers dans ses rangs.

L'acte 66 des gilets jaunes a été émaillé de plusieurs affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants.
L'acte 66 des gilets jaunes a été émaillé de plusieurs affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants. © Radio France - Valentin Belleville

Parmi les dégradations constatées en centre-ville, un abri bus a été vandalisé et des poubelles incendiées. 7 personnes ont été interpellées lors de cet acte 66 à Rennes.

Un manifestant fait face aux force de l'ordre avec des cœurs en carton dans les mains.
Un manifestant fait face aux force de l'ordre avec des cœurs en carton dans les mains. © Radio France - Valentin Belleville
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu