Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ADAPEI de la Drôme : le coût du voyage du Premier ministre ne passe pas

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche
Valence, France

Le président de l'ADAPEI de la Drôme a publié une lettre ouverte au Premier ministre. Il dénonce le coût de son voyage retour de Nouvelle-Calédonie.

Le premier ministre Edouard Philippe a affrété un avion pour son retour de Nouméa
Le premier ministre Edouard Philippe a affrété un avion pour son retour de Nouméa © Maxppp -

La colère de Jean-Luc Chorier ne passe pas depuis qu'il a entendu le premier ministre justifier le coût de son voyage retour de Nouméa. Jean-Luc Chorier, c'est le président de l'ADAPEI de la Drôme, l'association départementale de parents et d'amis de personnes handicapées mentales. 

Une lettre ouverte au premier ministre

Jean-Luc Chorier a vite fait ses comptes: avec 350.000 euros, il peut financer un poste d'éducateur spécialisé pendant 10 ans ou bien financer plus de 1940 journées d'accueil d'enfants handicapés dans un Institut médico-éducatif. 350.000 euros, la somme pour rapatrier plus vite et son cabinet depuis la Nouvelle-Calédonie jusqu'à Paris.  Le président de la l'ADAPEI de la Drôme invite donc le premier ministre à venir dans la Drôme se rendre compte du manque de place d'accueil des personnes handicapées. 

"Pour qu'il y ait une place qui se libère dans une structure, il faut un décès" — Jean-Luc Chorier, président de la l'ADAPEI de la Drôme

La situation d'accueil des personnes handicapées dans la Drôme est extrêmement tendue. L'ADAPEI accueille 1400 personnes mais 530 sont sur des listes d'attente. 530 familles qui ne trouvent pas de solution pour leur enfant.  Il faut expliquer à ces familles qu'elles doivent garder leur enfant handicapé à la maison alors qu'il serait mieux encadré dans un IME. Et c'est toute la chaîne d'accueil qui est sous pression. Les adultes handicapés restent dans des structures pour enfants puisqu'il n'y a plus de place. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess