Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aéronautique : un accord signé en vue du plan de sauvegarde de l'emploi chez AAA

-
Par , France Bleu Picardie

Il n'y a plus aucun obstacle en vue de la signature du plan de sauvegarde de l'emploi chez AAA, sous traitant d'Airbus. Un accord en vue du PSE a été signé ce vendredi par deux syndicats ouvrant la voie à 502 suppressions de postes dont 128 sur le site de Méaulte près d'Albert dans la Somme.

Débrayage des salariés d'Assistance Aéronautique et Aérospatiale (AAA), sous-traitant de Stelia, filiale d'Airbus, sur le site de l'entreprise à Méaulte (Somme), le 8 septembre 2020.
Débrayage des salariés d'Assistance Aéronautique et Aérospatiale (AAA), sous-traitant de Stelia, filiale d'Airbus, sur le site de l'entreprise à Méaulte (Somme), le 8 septembre 2020. © Radio France - François Sauvestre

Un accord en vue d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoyant le licenciement de 502 personnes au sein du sous-traitant aéronautique AAA, soit près d'un tiers de ses effectifs en France, a été signé ce vendredi par les syndicats FO et CFE-CGC, ont-t-ils annoncé.  

"La décision fut compliquée et douloureuse, mais nous l'assumons", expliquent les deux syndicats dans leur communiqué commun.  Le plan proposé en juillet par la direction prévoyait de supprimer 719 postes, soit 45% des effectifs, à cause de la chute de l'activité liée à la pandémie de Covid-19. 

128 postes supprimés à Méaulte

Le nouveau PSE anticipe la suppression de 567 postes (502 licenciements et 65 postes à pourvoir supprimés), selon les syndicats. AAA (Assistance aéronautique et aérospatiale), qui emploie 1.587 salariés en France et 3.500 dans le monde, est spécialisé dans les services sur site pour des clients tels qu'Airbus, Stelia, Safran et Dassault.  "Qu'il y ait une seule personne de licenciée, c'est déjà trop, mais on a signé parce que ça permet demain de conserver 1.050 personnes à AAA et ça permet de garantir un certain nombre d'avancées pour ceux qui seront amenés à partir", a justifié Pierre Martin, délégué syndical CFE-CGC.  

Il cite notamment une "priorité de réembauche" pendant 18 mois pour les salariés licenciés en cas de reprise de l'activité. Du côté de la CFDT, deuxième syndicat de l'entreprise, qui a refusé de signer le PSE, on se dit "choqué".  "Là où on n'est pas contents, c'est que les dispositifs d'activité partielle de longue durée n'ont pas été pris en compte par l'entreprise", déplore Julien Da'Rolt, secrétaire général CFDT Métaux Somme-Amiens.  

"L'aéronautique, ça repartira, donc autant profiter des dispositifs qui existent, il y avait des solutions" pour éviter un PSE, ajoute-t-il.  Les sites les plus touchés sont ceux de Toulouse avec 241 suppressions de postes et de Méaulte, avec 128 postes supprimés sur 155.

(Avec AFP)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess