Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aéronautique : un premier comité de suivi pour aider le secteur en grande difficulté dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Une cinquantaine de personnes ont participé vendredi au premier comité de suivi de l'aéronautique en Préfecture de la Somme. Le secteur, en très grande difficulté depuis le début de la crise économique emploie directement 3 000 personnes dans le bassin d'Albert Méaulte dans la Somme.

Syndicalistes, dirigeants d'entreprises et élus réunis en Préfecture
Syndicalistes, dirigeants d'entreprises et élus réunis en Préfecture © Radio France - François Sauvestre

Des syndicalistes, des dirigeants d'entreprises, des élus, des représentants de l'Etat. Une cinquantaine de personnes ont participé vendredi au premier comité de suivi de l'aéronautique en Préfecture de la Somme. Le secteur, en très grande difficulté depuis le début de la crise économique emploie directement 3 000 personnes dans le bassin d'Albert Méaulte

L'Etat médiateur

Mais les annonces de plans sociaux se multiplient et 500 postes sont menacés. Dans ce contexte social tendu, l'Etat veut jouer les médiateurs. "Nous avons un outil très performant et nous voulons le conserver", a lancé Muriel Nguyen, préfète de la Somme en ouverture de ce comité. "L'objectif de ce comité c'est de soutenir les salariés et les entreprises. Il faut instaurer et structurer un dialogue constructif, confiant et transparent", a poursuivi la préfète qui précise que cette instance "ne se substitue pas aux instances sociales de négociations. Je n'ai pas à commenter les décisions des entreprises." 

Autour de la table, plusieurs dirigeants d'entreprises comme le président directeur général et le directeur de Stelia Aerospace, Cédric Gautier et Thierry Masse. La filiale d'Airbus, qui emploie 1 500 salariés sur son site de la Somme prévoit 290 suppressions de postes. Egalement présents, les dirigeants de Somepic, Laroche, Figeac, Bertrancourt ou encore Suma. Autant d'entreprises qui souffrent de cette crise sanitaire devenue économique.

Cédric Gautier, PDG de Stelia Aerospace

128 postes supprimés chez A.A.A, 40 chez Laroche Industrie, 32 chez Somepic, une fermeture de site chez Simra, 26 suppressions d'emplois chez Figeac. Les plans annonces de plans sociaux se multiplient dans le bassin d'Albert Méaulte. Egalement présents au sein de ce comité de suivi, les représentants syndicaux des salariés de ces différentes entreprises ont voulu faire entendre leur voix. "On veut être sûrs que l'Etat accompagne correctement les salariés", glisse Julien Musart de l'union locale de la CFDT d'Albert avant de rentrer en réunion. 

Hervé Guillerme, délégué CGT chez SIMRA attendait peu de choses de ce comité de suivi.

Des élus Albertins comme le maire, Claude Cliquet ou son collègue de Méaulte Jean-Michel Fournier ont aussi participé à ce comité tout comme quatre des cinq députés de la Somme, François Ruffin, Grégory Labille, Cécile Delpirou et Jean-Claude Leclabart ainsi que les sénateurs Rémi Cardon Stéphane Demilly et Laurent Somon. La région Hauts-de-France était représenté par son président, Xavier Bertrand

Choix de la station

À venir dansDanssecondess