Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aéronautique : une réunion au siège du groupe 3A ce lundi sur les postes menacés dont 139 sur 155 à Méaulte

-
Par , , France Bleu Picardie

Une réunion a lieu ce lundi après-midi au siège du groupe Assistance Aéronautique et Aérospatiale à Toulouse sur les postes que la direction envisage de supprimer : 720 sur près de 1 600 sur les différents sites de France. 139 postes sur 155 sont menacés à Méaulte près d'Albert.

139 postes sur 155 sont menacés sur le site AAA-Méaulte (photo d'illustration)
139 postes sur 155 sont menacés sur le site AAA-Méaulte (photo d'illustration) © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Le délégué CFDT du sous-traitant aéronautique AAA-Méaulte, Julien Da'rolt, présent ce lundi après-midi à une réunion au siège du groupe à Toulouse, explique que les salariés sont toujours sous le choc et en colère alors que la direction a annoncé dernièrement vouloir supprimer 139 postes sur 155 sur son site samarien, 720 sur près de 1 600 en France face à la baisse d'activités liée à la crise du coronavirus. 

Aujourd'hui, on se fait jeter à la porte comme des malpropres

Julien Da'rolt décrit aussi un sentiment d'injustice : "Autant on peut s'attendre à être touché par la crise mais projeter une perte d'autant de compétences, c'est _catastrophique_. C'est catastrophique pour le territoire, pour l'entreprise, pour les salariés. C'est aberrant que du jour au lendemain, crise ou pas crise, on sorte de cette manière. C'est irrespectueux vis-à-vis du travail fait pendant plusieurs années. Ca fait 20 ans qu'on accompagne Airbus, Aerolia, Stelia dans le développement, aujourd'hui, on se fait jeter à la porte comme des malpropres". 

Un calendrier trop court

A l'occasion de la réunion de ce lundi après-midi, les syndicats veulent notamment demander à la direction de revoir son calendrier, "très raccourci" explique le délégué CFDT pour prendre le temps de discuter, voir si l'Etat met en place d'autres mesures pour limiter le chômage. Le comité social et économique devrait donner son avis le 14 septembre. Les syndicats demandent à pouvoir aller au moins jusqu'à novembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess