Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aéroport de Bordeaux : trafic en hausse en 2018, mais la liaison avec Paris a du plomb dans l'aile

jeudi 10 janvier 2019 à 20:43 Par Fanny Ohier, France Bleu Gironde

L'année 2018 a été particulièrement faste pour l'aéroport. Avec 6,8 millions de voyageurs, le trafic a augmenté de 9,3% par rapport à 2017, soit 576 000 passagers supplémentaires. Seule ombre au tableau, et de taille, la concurrence de la LGV de la SNCF, sur la liaison avec la capitale.

Année 2018 faste pour l'aéroport avec 6,8 millions de voyageurs soit 9,3% de plus qu'en 2017. Seule ombre au tableau, la concurrence LGV Paris-Bordeaux.
Année 2018 faste pour l'aéroport avec 6,8 millions de voyageurs soit 9,3% de plus qu'en 2017. Seule ombre au tableau, la concurrence LGV Paris-Bordeaux. © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux, France

"Un bilan qualitatif et quantitatif exceptionnel !" Pascal Personne, directeur de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, souligne la hausse de 9,3% d'usagers par rapport à l'an passé, soit 576 000 passagers supplémentaires sur un total de 6,8 millions de voyageurs. Seul bémol, la liaison avec la capitale, qui pâtit de la concurrence de la nouvelle Ligne à Grande Vitesse de la SNCF, inaugurée en juillet 2017, et baisse de 17%. 

Un bilan 2018 très positif : le pari gagnant du lowcost et des vols internationaux 

Pour la neuvième année consécutive, le nombre de voyageurs aériens augmente sur l'ensemble de l'aéroport. Une stratégie gagnante qui repose notamment sur le développement des vols internationaux et lowcost. En 2018, les lignes internationales ont été utilisées par 3 millions 800 000 passagers, ce qui représente une hausse de +21 ,2%. Quant aux services lowcost, ils s'envolent pour atteindre une croissance record de +22,1%. A tel point que l'aéroport prévoit d'investir dans de nouvelles infrastructures et davantage de personnel. 

Baisse de 17% de voyageurs sur la liaison Bordeaux-Paris, concurrencée par la LGV

Mais à l'autre bout de la ligne, la liaison Bordeaux-Paris souffre de la concurrence avec la LGV de la SNCF et enregistre une baisse de 17% du nombre de ses passagers sur l'année. Sur l'année 2018, ils étaient un million 250 000 à l'emprunter. S'il faut une heure en avion pour relier les deux villes, contre deux en train, pour un trajet aérien, il faut se rendre à 20 kilomètres du centre-ville et arriver avec une bonne demi heure d'avance à l'enregistrement. En comparaison, l'aéroport de Toulouse totalise plus du double de passagers sur ses vols avec la capitale. 

Pourtant, Pascal Personne, directeur de l'aéroport, se dit à la fois "rassuré et prudent" face à ces résultats. "Moins 17%, c'est beaucoup moins que ce que nous craignions précédemment, moins que ce que souhaitait la SNCF, qui voulait capter rapidement 100% du trafic aérien", explique le directeur. "En revanche, nous sommes prudents parce que nous savons bien que ce phénomène de concurrence va se jouer dans le temps. Donc on s'attend encore à une baisse, mais pas fortement". 

Le directeur espère que la clientèle restera fidèle à l'aérien. Ce qui repose sur la volonté des compagnies de maintenir les fréquences de leurs vols, selon lui. Pour 2019, Air France a décidé de maintenir à dix le nombre de vols entre Bordeaux et Orly à la journée. A six, ceux qui vont à Charles de Gaulle. Avant la LGV, il existait quatorze fréquences entre Orly et Bordeaux.

Du côté de la SNCF, en un an d'existence, le TGV Bordeaux - Paris a comptabilisé 5 millions et demi de passagers, soit une hausse de 50% entre juillet 2017 et 2018.