Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aéroport de Bordeaux : Volotea lance trois nouvelles destinations, et crée 30 emplois

jeudi 11 octobre 2018 à 16:25 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Dès 2019, la compagnie low-cost proposera des vols vers Lanzarote, Vienne et Pula, en Croatie, au départ de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Elle va aussi baser un quatrième avion en Gironde, et embaucher 30 personnes.

Un avion Volotea - illustration -
Un avion Volotea - illustration - © Maxppp -

Mérignac, France

Après Ryanair, qui a annoncé fin septembre l'ouverture d'une base, au tour d'une autre compagnie low-cost d'étendre son offre sur l'aéroport de Mérignac : Volotea va implanter un quatrième avion à Bordeaux dès le printemps prochain, et créer 30 emplois supplémentaires pour arriver à 120 salariés. 

La compagnie espagnole, qui assure principalement des vols directs entre les capitales régionales européennes, va aussi proposer dès l'an prochain trois nouvelles destinations, au départ ou à l'arrivée de l'aéroport girondin : Lanzarote, aux Canaries, dès Noël, à raison d'un vol par semaine ; Vienne, en Autriche, dès avril 2019, avec deux vols par semaine, et enfin, un vol aller-retour par semaine vers Pula, en Croatie, à partir de juin. "Dès l'été prochain, ce sont trente destinations que nous proposerons au départ ou l'arrivée de Bordeaux, précise Carlos Munoz, le fondateur et PDG de Volotea. Voilà qui élargit encore la palette des liaisons directes que nous offrons.

Même si elle n'assure qu'environ 10% du trafic de l'aéroport, et 18% du trafic low-cost, c'est la compagnie qui propose le plus de destinations, principalement vers l'Europe du Sud (Italie, Espagne, Grèce), mais aussi en France (La Corse et Strasbourg).  Depuis son arrivée en 2012, Volotea a transporté au total quelques deux millions de voyageurs au départ ou à l'arrivée de l'aéroport de Mérignac, qui est l'une de ses cinq bases en France. Depuis le début de l'année, ce sont 500.000 voyageurs qui ont choisi Volotea à Bordeaux, soit un trafic en hausse de 29% . "Le marché ici est plein essor, souligne Edo Friart, le directeur du développement international, et pour une compagnie aérienne comme la nôtre, Bordeaux est inévitable." , le directeur du développement international de la compagnie. 

"Bordeaux, un lieu d'expansion inévitable" Edo Friart, directeur du développement international de Volotea

Notre coeur de métier, c'est de développer des nouveaux marchés et de répondre à des demandes qui ne sont pas satisfaites, comme avec l'ouverture de cette ligne vers Vienne. - Edo Friart, directeur du développement international de Volotea

Un avion de la compagnie Volotea à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac  - Aucun(e)
Un avion de la compagnie Volotea à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac - Aéroport de Bordeaux

De la concurrence entre les compagnies à bas coût, mais encore des places à prendre 

Le traffic low-cost représente à peu près la moitié du trafic sur l'aéroport de Mérignac, soit trois millions de voyageurs par an. "Un secteur qui marche bien, et de manière très différenciée, explique Pascal Personne, le directeur de l'aéroport. Avec deux très gros opérateurs européens, Easyjet et Ryanair; Volotea fait figure de challenger, et a réussi son pari de créer un réseau entre les capitales régionales en Europe". 

Pour Pascal Personne, "il y a encore des places à prendre : dès l'été prochain, nous proposerons au total 110 destinations, mais il y a encore de la marge de manoeuvre sur l'Europe de l'Est et l'Europe du Sud." 

La carte de l'Europe est grande, il y a encore du grain à moudre pour les compagnies low-cost. — Pascal Personne, directeur de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. 

"La concurrence est rude, mais il y a encore des places à prendre" Pascal Personne, directeur de l'aéroport de Bordeaux

Volotea vient de passer le cap des 20 millions de voyageurs transportés en Europe depuis sa création il y a six ans, et ce vingt millionième passager est un Girondin : Laurent Lannou, un habitant de Lacanau, qui avait pris place à bord d'un vol à destination de Majorque. Il a gagné un an de vols gratuits pour deux personnes au départ de Bordeaux, et il a prévu de partir "au moins une fois par mois, ou peut-être tous les quinze jours, pour découvrir notamment l'Italie".