Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Aéroport de Châteauroux : le site de peinture d’avion est "unique en Europe" selon le repreneur Satys

-
Par , France Bleu Berry

L'aéroport de Châteauroux va continuer de peindre des avions. En redressement judiciaire, la société ATE vient d'être rachetée par le groupe Toulousain Satys. L'entreprise veut faire de l'atelier casteroussain son site européen pour repeindre les longs courriers.

Airbus A 380  qui sort de l 'usine prêt pour la peinture à Toulouse.
Airbus A 380 qui sort de l 'usine prêt pour la peinture à Toulouse. © Maxppp - DAVID BECUS

Châteauroux, France

Les quarante salariés d'ATE (Aéro Technique Espace) et les 16000 mètres carrés d'atelier de peinture ont donc un repreneur. Et ce n'est pas vraiment une surprise. Car avec ses quatre grands hangars, dont deux qui peuvent accueillir des avions gros porteurs, le site castelroussin est "unique en Europe" explique la direction du groupe Satys. 

Doubler les effectifs

L'entreprise toulousaine qui compte plus de 3000 salariés veut en profiter. "Nous avons prévu d'amener beaucoup plus de capacité sur le centre" explique Thierry Melet, le directeur de l’activité peinture du groupe Satys. "Le groupe a prévu de repeindre plus de quarante avions gros porteurs en 2020" dit-il, ajoutant qu'il n'y a "pas assez de main d'oeuvre pour pouvoir repeindre ces quarante avions". Alors que le site compte actuellement 25 peintres, le repreneur Satys veut "doubler les effectifs" explique Thierry Melet qui annonce que "dix personnes seront embauchées" dès cette semaine.

On reste très méfiants

L'objectif à terme est de repeindre une centaine d'avions par an. Pour cela , Satys prévoit d'agrandir l'été prochain certains hangars afin d’accueillir des avions encore plus gros comme l'A350. C'est en tout cas ce qu'expliquait, il y a une quinzaine de jours, la direction aux  salariés du site. "On reste très méfiants" indique toutefois l'un d'entre eux. Il estime que rien encore n'est définitif : "on sait ce qu'on perd mais on ne sait pas ce qu'on gagne" explique un ouvrier qui, en trente ans de maison, s'apprête à changer pour la première fois de patron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu