Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crispations sur le financement de la ligne aérienne entre Poitiers et Lyon

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

C'est un sujet de crispation au sein du Grand Poitiers : la compagnie Chalair demande une rallonge financière aux collectivités pour le maintien de la liaison aérienne Poitiers-Lyon, suite à la chute de fréquentation avec la crise sanitaire.

aéroport de Poitiers
aéroport de Poitiers © Radio France - vincent Hulin

21.500 à 41.000 euros supplémentaires à mettre sur la table pour le Grand Poitiers : c'est ce que demande la compagnie Chalair qui assure la liaison aérienne La Rochelle-Poitiers-Lyon, pour combler une partie de son déficit lié à la crise sanitaire et à la chute de fréquentation. Au total, elle demande une aide de 227.500 euros aux collectivités pour l'aéroport de Poitiers

Entre 21 et 41.000 euros demandés à Grand Poitiers

Si la région met la main à la pâte, le département de la Vienne devrait débourser 44.000 euros cette année et le Grand Poitiers 21.500 euros. En l'absence de subvention régionale, il faudrait compter 71.000 et 41.000 euros pour chaque. "La négociation s'est faite sans nous et engage notre budget, c'est inacceptable", lâche Gilles Morisseau, vice-président de Grand Poitiers et du syndicat mixte de l'aéroport.

La collectivité estime ne pas avoir été mise au courant depuis deux mois des discussions en cours sur les financements supplémentaires réclamés par la compagnie aérienne pour maintenir la liaison vers Lyon. Elle est d'autant plus réticente à les accorder au vu du contexte sanitaire. "La position de Grand Poitiers n'est pas de contester l'usage d'une piste d'aviation : l'usage sanitaire, l'aviation d'affaires... ll y a cette nécessité. Par contre, il faut réinterroger le modèle d'exploitation, estime Gilles Morisseau. _On a beaucoup d'inconnues sur l'avenir de l'aviation, notamment des lignes comme Poitiers-Lyon_. C'est beaucoup d'argent public engagé pour encore longtemps"

Un bureau du syndicat mixte de l'aéroport est prévu ce jeudi matin, pour discuter des fonds concernés. Le vote doit quant à lui se faire en conseil syndical le 17 mai.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess