Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Affaire des poubelles dans le Sud Sarthe : des irréductibles réclament toujours des dédommagements

-
Par , France Bleu Maine

Alors que la collecte en porte-à-porte a fait son retour dans les 35 communes concernées, 172 Sarthois contestent toujours, devant la justice l'ancien système et ses tarifs. Avant de juger l'affaire, le tribunal leur réclame une "consignation" de 1.000€ à 2.000€. Sommes qu'ils jugent dissuasives.

 Les plaignants vont se réunir pour décider s'ils poursuivent ou s'ils arrêtent leur action en justice
Les plaignants vont se réunir pour décider s'ils poursuivent ou s'ils arrêtent leur action en justice © Radio France - Bertrand Hochet

Le Mans, France

Le conflit est né il y a cinq ans, lorsque les collectivités ont décidé de ne plus ramasser les ordures ménagères en porte-à-porte, dans 35 communes du Sud Sarthe et ont changé leur tarifs. Plus de 40.000 habitants étaient alors concernés. A l'époque, certains d'entre eux avaient exprimé leur colère. Depuis octobre 2016, le syndicat mixte du Val de Loir a fait marche arrière et collecte à nouveau les déchets devant les maisons. La plupart des habitants mécontents sont rentrés dans le rang sauf 172 d’entre eux qui ont continué à porter l’affaire en justice

Dans un premier temps, le tribunal de La Flèche les a déboutés. Ces Sarthois ont alors déposé une plainte, notamment pour "escroquerie en bande organisée", à l'encontre des collectivités, du syndicat mixte du Val de Loir et les trésoreries concernées. Ils demandent à être indemnisés pour le préjudice subi par le changement de collecte et de tarification.  

Jusqu'au 13 juin pour décider de poursuivre ou non leur action en justice

Lors de l'audience ce lundi, le tribunal du Mans a demandé à ces 172 Sarthois de verser entre 1.000€ et 2.000€ pour "consignation". Cette pratique est habituelle dans le cadre des citations directes. C'est une manière pour la justice d'éviter les procédures abusives. Mais les membres de l'association "contre offensive", comme Martine Faveret, dénoncent des sommes "excessives". Pour cette habitante de Luceau, "c'est un scandale!". Cette femme explique que le tribunal lui réclame "1.500€, alors que je gagne moins que cela, chaque mois. Aujourd'hui, on me demande de payer pour être jugée!

Chaque demandeur a jusqu'au 13 juin pour se décider et pour déposer son chèque au tribunal. Les sommes réclamées ont certainement  pour objectif de les inciter à jeter l'éponge, estime leur avocate maître Marie Baisy : "ces montants n'ont pas forcément de réelle justification si ce n'est, peut-être, de dissuader ces personnes de poursuivre leur action". 

ARCHIVE : La guerre des poubelles dans le Sud Sarthe

Le syndicat mixte chargé de la collecte des ordures dans 35 communes du Sud Sarthe ne souhaite pas s'exprimer tant que la procédure n'est pas terminée. Ce que son président attend avec une réelle impatience. Lui qui regrette de devoir retourner au tribunal face à ceux qu'il nomme des "irréductibles". L'affaire sera jugée le 13 septembre 2019.

Choix de la station

France Bleu