Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aide au logement : un chèque de 150 euros bientôt versé aux foyers modestes

-
Par , France Bleu
France

Une aide de cent cinquante euros, débloquée par le groupe Action Logement, sera distribuée aux chômeurs et aux salariés du privé les plus modestes pour leur permettre de payer leur loyer ou rembourser leur emprunt immobilier.

Cette aide pourra être reconduite une fois dans un délai de deux mois.
Cette aide pourra être reconduite une fois dans un délai de deux mois. © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Cent cinquante euros pour aider à payer le loyer ou rembourser un emprunt immobilier, c'est l'aide proposée par le groupe Action Logement, une entité gérée par le patronat et les syndicats et qui vient fréquemment en renfort de la politique du gouvernement en matière de logement.

Pour bénéficier de cette aide, il faut être sans emploi ou être salarié du privé gagnant moins d'un SMIC et demi en temps normal et avoir perdu au moins 15% de ses revenus à cause de la crise sanitaire. Cette aide forfaitaire de cent cinquante euros par ménage pourra être reconduite une fois dans un délai de deux mois.

Plusieurs associations avaient tiré la sonnette d'alarme

Plusieurs aides ont déjà été mises en place par l'Etat, dont le chômage partiel ou encore une prime d'urgence lancée en mai pour quelques millions de ménages précaires. Mais cette aide est la première à viser spécifiquement le logement

Plusieurs associations de locataires et de lutte contre la pauvreté s'étaient emparées du sujet et avaient appelé à prendre des mesures spécifiques. Parmi les pistes évoquées : la suspension des loyers, le renforcement des fonds publics de soutien aux locataires en difficulté, ou encore l'augmentation des APL, les aides personnalisées au logement.

Un coût total de 100 millions d'euros

Le gouvernement n'avait pas encore pris position sur le sujet et avait seulement prolongé l'interdiction des expulsions jusqu'en juillet. Cette nouvelle aide "vient compléter l'ensemble de ces mesures d'urgence", a expliqué Julien Denormandie, le ministre du Logement.

L'objectif de cette aide qui coûtera 100 millions d'euros à Action Logement, est d'éviter les impayés de loyer. Plusieurs organismes de logement social ont déjà fait état d'une nette hausse de leurs impayés. De son côté, l'Anil, l'agence publique qui conseille les locataires en difficulté a constaté "une forte hausse des sollicitations (...) sur les impayés de la part des locataires du parc privé", même si la situation semble peu à peu revenir à la normale depuis fin avril.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess