Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aide à l'achat de masques pour les plus précaires : "Un bon débat", estime Bruno Le Maire

-
Par , France Bleu

Alors que le port du masque est obligatoire depuis ce lundi dans les lieux publics clos, le ministre de l'Economie se dit ouvert à l'idée d'une aide financière pour aider les ménages précaires à s'équiper.

Le budget peut monter jusqu'à 57 euros par personne et par mois
Le budget peut monter jusqu'à 57 euros par personne et par mois © Maxppp - Jean François Ottonello

Depuis lundi 20 juillet le masque est obligatoire dans tous les lieux publics clos. Encore faut-il pouvoir s'acheter ces fameux masques. Qu'ils soient chirurgicaux ou en tissu, ils représentent un coût parfois importants pour certaines familles. Sur franceinfo ce mardi, Bruno Le Maire se dit ouvert à une aide financière pour les plus précaires.

Plus de 200 euros de budget par mois

Même si le prix du masque chirurgical est plafonné à 0,95€, la facture peut vite monter : 57€ par personne et par mois si l'on utilise deux masques par jours comme les normes sanitaires l'exigent. Pour une famille de quatre personnes, le budget dépasse vite les 200€ par mois. 

Interrogé par France Bleu Cotentin, un lycéen, Ibrahim, explique qu'il porte le même masque en tissu depuis 3 mois, un masque donné par son lycée. "Si on n'a pas de sous on ne peut pas acheter de masques. C'est difficile", raconte le jeune homme. Pour Isabelle, ce coût supplémentaire et imprévu pourrait gâcher les vacances : "On devait partir une semaine en Bretagne, on ne sait pas si on va pouvoir", raconte à France Bleu Cotentin cette aide à domicile.

Sur franceinfo ce mardi Bruno Le Maire le reconnaît : "Cela peut représenter pour des familles un coût important". "Est-ce qu'il faut une prise en charge complémentaire? Je trouve que c'est un bon débat, je n'ai pas la réponse ce matin, mais je trouve que c'est une question qui se regarde attentivement", a poursuivi le ministre.

Dans un communiqué publié ce lundi, l'association de consommateurs CLCV demandait au gouvernement une aide de 50 euros par personne et par mois pour aider les ménages les plus précaires à acheter des masques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess