Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aide aux personnes âgées : le personnel des Ehpad normands est à bout

Une centaine de personnes a manifesté ce mardi après-midi devant la préfecture de Seine-Maritime. Une journée de mobilisation nationale des aides-soignants, directeurs et résidents des Ehpad et des services à domicile. Ils réclament des moyens supplémentaires pour les personnes âgées.

Madeleine, 94 ans, pensionnaire d'un Ehpad à Maromme près de Rouen, participe à la manifestation.
Madeleine, 94 ans, pensionnaire d'un Ehpad à Maromme près de Rouen, participe à la manifestation. © Radio France - Christine Wurtz

"Des moyens pour nos ainés". Voilà ce que réclame l'intersyndicale des personnels et directeurs d'Ehpad et de services à domicile, rassemblés devant la préfecture de Seine-Maritime. Une nouvelle journée de mobilisation nationale pour demander la création en urgence de 40 000 postes dès cette année. Car le secteur est en souffrance disent les manifestants : manque de moyens, manque de personnels, épuisement physique et moral, le personnel est à bout et les résidents parfois involontairement livrés à eux-mêmes.

Florence a presque 50 ans et les larmes aux yeux quand elle évoque ses conditions de travail. "Moi j'en suis arrivée à un point où c'est vrai que je sature et que j'ai honte de mon métier" explique cette aide-soignante qui travaille depuis 30 ans auprès des personnes âgées. La honte, la culpabilité et la souffrance au travail, c'est le lot quotidien du personnel dans les établissements confirme Maria, qui travaille la nuit. Elles sont deux pour 80 résidents. "On y est dans la maltraitance. On n'a pas le temps de s'occuper de la personne comme il faut" regrette cette quinquagénaire qui a vu ses conditions d'exercice se dégrader au fil des années. 

Une toilette en dix minutes, c'est pas possible !

Ecoutez le témoignage d'Amandine, aide-soignante dans un Ehpad de Sotteville-lès-Rouen.

Cela fait deux ans que l'intersyndicale réclame les moyens d'une prise en charge qui respecte la dignité des anciens. Des résidents d'Ehpad solidaires, comme Madeleine, en fauteuil roulant mais présente à tous les rassemblements. "J'ai l'impression qu'on est dans les oubliettes là, c'est nul" constate la vieille dame de 94 ans. Elle vit dans un Ehpad à Maromme, près de Rouen. Un établissement que dirige Marie-Pascale Mongaux, correspondante régionale du syndicat AD-PA, qui représente les directeurs d'établissements et de services à domicile. Des directeurs aux côtés de leur personnel dans la bataille "parce qu'ils pensent qu'ils ont ce devoir, cette responsabilité de prendre la défense des personnes âgées mais aussi des salariés qui s'en occupent" témoigne Marie-Pascale Mongaux. 

Il manque 40 000 postes selon les syndicats

Le secteur attend des embauches. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2020 prévoit 5200 recrutements l'an prochain. Il en faudrait 40 000 dès cette année disent les syndicats, soit deux postes en plus par établissements et par service de soins à domicile pour parvenir à améliorer les conditions de travail des personnels et les conditions de vie des résidents. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu