Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aides sociales : les pistes du gouvernement pour faire des économies

mercredi 30 mai 2018 à 7:07 Par Marine Laugénie, France Bleu

Après la déclaration de Gérald Darmanin, le débat sur les aides sociales est relancé en France. Le ministre des Comptes publics estime "qu'il y en a trop" et "qu'elles sont parfois contradictoires". La question sera au centre d'un séminaire gouvernemental ce mercredi.

 Tous les ministres se réunissent ce mercredi à l' Elysée pour plancher sur la question des aides sociales
Tous les ministres se réunissent ce mercredi à l' Elysée pour plancher sur la question des aides sociales © AFP - PHILIPPE HUGUEN / AFP

L'exécutif s'apprête-t-il à tailler dans les aides sociales ? Quelles prestations pourraient être amenées à évoluer ? En 2016,  630 milliards d'euros de prestations ont été versées en France. Soit environ 1/3 de la richesse nationale. Depuis plusieurs semaines, des rumeurs circulent sur les intentions du gouvernement en matière de prestations sociales. Un rapport d'expert, chargé d'identifier des pistes d'économies budgétaires, doit être remis à la fin du mois de juin. 

"Trop d'aides sociales"

À 4 mois de la présentation du budget 2019, la question des prestations sociales est un sujet sensible. Déclarations alambiquées, prises de position parfois contradictoires : le gouvernement souffle le chaud et le froid. "Ce qui est certain c'est qu'il y en a trop" et "qu'elles sont parfois contradictoires", a estimé mardi sur RTL le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. Les premières dépenses concernent la vieillesse (près de la moitié des aides versées chaque année) devant la santé, les aides à la famille et enfin l'emploi.

Une refonte de la prime d'activité à l'étude

Les déclarations contradictoires se sont multipliées sur la question des aides sociales. Faut-il les réduire ? Si oui, lesquelles? Le gouvernement réfléchit, en tout cas, à une refonte de la prime d'activité. Conçue comme une aide aux travailleurs modestes, la prime d'activité est aujourd'hui perçue par plus de 2,6 millions de personnes. Au sein de l’exécutif, plusieurs voix s'interrogent sur l'efficacité de la mesure qui coûte près de 6 milliards d'euros. Elle serait une "trappe à bas salaire" dit l'entourage de Gérald Darmanin. Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, certains proches évoquent d’autres pistes d’économies comme les APL étudiantes ou la fusion des aides à l’enfance.

Un débat qui divise jusque dans la majorité 

On assiste depuis 10 jours à une véritable cacophonie gouvernementale sur les aides sociales. Fin mai, Bruno Lemaire ouvre le bal des petites phrases "Il peut être légitime de réduire la politique sociale sur l’emploi" lâche le ministre de l'Economie.  Quelques jours plus tard, la ministre de la santé Agnès Buzyn le contredit "Il n’y aura pas de remise en cause des aides sociales". Le sujet est éminemment sensible. Le gouvernement joue donc la montre et attend la fin du mois de juin et la remise du rapport d'experts pour rendre sa copie.