Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

AIM : liquidation judiciaire pour l'abattoir manchois

mercredi 4 juillet 2018 à 15:08 Par Benoît Martin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu

Le ciel est tombé sur la tête des 235 salariés de l'abattoir AIM de Sainte-Cécile ce mercredi 4 juillet. Le tribunal de commerce de Rouen a prononcé la liquidation judiciaire de l'entreprise. Le seul repreneur potentiel n'a pas pu aller au bout de son offre de reprise.

L'activité de l'abattoir AIM de Sainte-Cécile va cesser définitivement le samedi 7 juillet.
L'activité de l'abattoir AIM de Sainte-Cécile va cesser définitivement le samedi 7 juillet. © Maxppp - Ouest-France

Les salariés de l'abattoir AIM de Sainte-Cécile dans la Manche attendaient avec impatience la décision du tribunal de commerce de Rouen. Depuis le placement en redressement judiciaire de leur société le 4 avril dernier, ils se raccrochaient à l'espoir d'une reprise. Un seul repreneur, un groupement d'éleveurs de porc bretons, s'était manifesté et avait déposé une offre dans laquelle ils prévoyaient de conserver quelque 160 salariés sur les 235. C'est cette offre qui devait être examinée par le tribunal ce mercredi matin. 

Offre de reprise retirée au dernier moment

Une vingtaine de salariés avaient fait le déplacement jusqu'à Rouen, confiants dans la possibilité que l'offre soit acceptée. Mais à l'audience, les représentants des éleveurs bretons ont annoncé qu'ils étaient contraints de retirer leur offre, n'ayant pas réussi à convaincre les banques de les suivre dans leur projet. Faute de financement, la perspective de reprise tombait à l'eau. Un coup de théâtre qui a contraint le tribunal à constater l'absence de repreneur, et à prononcer la liquidation de l'entreprise. 

Une cellule d'accompagnement pour l'ensemble des salariés

"C'est un coup très dur pour l'ensemble des salariés", souligne le secrétaire du Comité d'entreprise, Thierry Pierre. "En assemblée générale hier soir (ndlr : mardi), tout le monde soutenait cette offre", ajoute le représentant du personnel. L'activité va se poursuivre jusqu'à samedi soir, afin d'honorer un certain nombre de livraisons. Ensuite, l'abattoir fermera définitivement ses portes. Les modalités du plan social qui va suivre seront communiquées aux salariés la semaine prochaine. "Les salaires vont être payés durant 45 jours par les AGS; une cellule d'accompagnement avec rémunération durant 12 mois va être mise en place pour suivre les personnels dans leurs recherches d'emplois", précise Thierry Pierre. Tout cela doit être expliqué à l'ensemble des salariés à 17 heures ce mercredi en Assemblée générale.