Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Air France confirme son plan de départs volontaires, 465 postes concernés

La compagnie Air France a annoncé son projet de plan de départs au personnel ce lundi. Il devrait concerner jusqu'à 465 personnes. Les personnels au sol sont les principaux postes concernés. Plusieurs lignes intérieures vont aussi être supprimées, comme Quimper-Orly dès cet été.

Plusieurs lignes court-courrier vont être impactées.
Plusieurs lignes court-courrier vont être impactées. © Maxppp - Maxime JEGAT

La direction d'Air France a présenté, ce lundi, son plan de départs volontaires aux représentants du personnel du groupe. Ce plan concernera jusqu'à 465 suppressions de postes. 

Aucun départ contraint, assure la compagnie 

"Les représentants du personnel ont été informés d'un projet de plan de départs volontaires pouvant concerner jusqu'à 465 postes sur le réseau domestique qui serait mis en oeuvre sur plus d'une année. Il fera prochainement l'objet d'une consultation. Il n'y aura aucun départ contraint", assure la direction d'Air France dans un communiqué.

Les lignes court-courrier assommées par le TGV

Les réductions d'effectifs ciblent le réseau court-courrier du groupe, en pleine dégringolade, avec une perte de 189 millions d'euros en 2018 sur le réseau national selon un communiqué de la compagnie, "en forte détérioration par rapport à 2017 (96 millions d'euros)". Sous pression, notamment de la concurrence du TGV, Air France planifie une baisse d'activité de 15% à l'horizon de l'été 2021 sur ce réseau. 

"Le TGV capte mécaniquement 60% du trafic quand il relie Paris à une ville de province en 3 heures et même 90% quand la liaison est de 2 heures" - une source chez Air France 

"Le TGV capte mécaniquement 60% du trafic quand il relie Paris à une ville de province en 3 heures et même 90% quand la liaison est de 2 heures", assure une source proche de la direction citée par l'AFP.

Concrètement, cela se traduira par la fermeture de plusieurs lignes, comme Quimper-Orly dès cet été, par un allègement du nombre de vols sur d'autres routes comme Paris-La Rochelle ou par le déploiement d'avions plus petits sur certaines destinations, selon cette source, qui assure que les trois quarts des pertes du réseau sont concentrées sur 20% des routes.

Le personnel au sol visé 

Dans la mire de la direction, le personnel au sol d'Air France réparti sur ses bases nationales dans l'Hexagone. Le projet de plan de départs vise notamment 202 suppressions de postes au sein des personnels piste (assistance au sol et chargement des avions) et 169 chez ceux en charge de l'accueil des passagers et de l'enregistrement en aéroport, distribuées sur tout le territoire national, selon un document transmis aux partenaires sociaux que l'AFP s'est procuré.

Orly, Marseille, Ajaccio et Bastia touchées 

Orly et Marseille sont les escales les plus touchées par ce projet, avec une cible de 63 emplois supprimés pour chacune, suivies de près par Ajaccio (54 postes) et Bastia (50) qui devraient être amputées d'environ un tiers de leurs effectifs. Des coupes qui ne sont pas vraiment la conséquence du TGV dans le cas de la Corse mais dues à des situations de sureffectifs qui durent depuis plusieurs années, souffle-t-on au siège de la compagnie.

Un plan de départs du 31 octobre au 1er avril 2020

La compagnie aérienne vise une ouverture du plan de départs volontaires à partir du 31 octobre et jusqu'au 1er avril 2020. Aides au reclassement ou à la création d'entreprise, départs volontaires en retraite ou pré-retraite : la compagnie prévoit déjà plusieurs modalités de départs pour atteindre son objectif de 465 postes supprimés.