Économie – Social

Air France : un millier d'emplois supprimés en 2016

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 18 octobre 2015 à 18:28

Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France
Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France © Maxppp

Le PDG d'Air France-KLM a indiqué dimanche que près d'un millier d'emplois seront supprimés en 2016 au sein de la compagnie aérienne, principalement par des départs volontaires. Les syndicats dénoncent un passage en force.

Nouvelles turbulences en vue chez Air France. Alexandre de Juniac, le patron de la compagnie aérienne,  a confirmé la mise en action de la première partie du plan de restructuration de la compagnie qui prévoit la suppression de près d'un millier d'emplois en 2016 principalement alimentée par des départs volontaires.

2.900 postes supprimés en 2016 et 2017

Air France a annoncé le 5 octobre, à l'occasion d'un comité central d'entreprise éclipsé par des violences à l'encontre de deux dirigeants, la mise en oeuvre d'un plan "alternatif" au projet de développement "Perform 2020", générant un sureffectif 2.900 postes.

Décidé après l'échec de négociations avec les navigants sur de nouveaux efforts de productivité, ce "plan B" comprend une réduction de 10% de l'offre long-courrier en deux phases (-3% en 2016 puis -7% en 2017), laissant entendre aux syndicats qu'un millier d'emplois seraient supprimés en 2016 et 2.000 en 2017.

La direction confirme publiquement les craintes des syndicats

La direction s'était refusée jusqu'à présent à livrer publiquement une estimation du nombre de postes supprimés pour chacune des deux années même si, logiquement, il devait être proportionnel à la baisse d'activité.

"2017 concentre l'essentiel des mesures du plan B", a confirmé dimanche le patron de la maison-mère AF-KLM Alexandre de Juniac, lors du Grand Jury Le Figaro-LCI-RTL,. De fait, les suppressions d'emplois seront d'après lui "très limitées" en 2016, "moins d'un tiers du total". Interrogé sur un chiffre plus précis, il est resté très évasif, répondant "moins que ça" quand on lui demandait s'il y aurait "presque 1.000" postes supprimés.

Le détail des suppressions de postes doit faire l'objet de discussions avec les syndicats, notamment en CCE jeudi, date à laquelle les salariés sont appelés à manifester dans Paris pour la défense de l'emploi. 

Aucun(e)