Économie – Social

INFOGRAPHIE - Airbus devant Boeing pour les commandes, mais derrière pour les livraisons

Par Vanessa Marguet, France Bleu Toulouse mardi 12 janvier 2016 à 20:55

Fabrice Brégier, le PDG, et John Leahy, le responsable commercial d'Airbus
Fabrice Brégier, le PDG, et John Leahy, le responsable commercial d'Airbus © Radio France - Vanessa Marguet

Airbus a enregistré une bonne année 2015 avec plus de 1000 commandes et un record de livraisons, mais c'est Boeing qui gagne le match des livraisons. Les dirigeants misent sur une montée en cadence pour 2016 et les années à venir.

Airbus a présenté ses résultats officiels ce mardi à Paris. L'avionneur européen a gagné le match des commandes en 2015, avec 1036 commandes nettes contre 768 pour Boeing et le carnet de commandes globales s’élève désormais à près de 6800 avions à construire, soit 9 années de travail.

L'avionneur européen a aussi battu son record de livraisons, avec 635 avions livrés l’an dernier (contre 629 en 2014). Mais ça reste en dessous de Boeing qui a livré, lui, 762 appareils en 2015. 

Le match Airbus Boeing - Aucun(e)
Le match Airbus Boeing - IDE

Pour Fabrice Brégier, le PDG d’Airbus, ce retard est logique, car Airbus développe plusieurs programmes récents qui sont en train de monter en puissance, ce qui n’est pas le cas de Boeing.

"Nous allons rattraper cet écart car nous allons monter en cadence"

C'est l'un des gros défis de 2016 et des années à venir, Airbus doit augmenter ses cadences de production pour livrer plus et plus vite, et c'est vrai surtout sur le programme A320, le moyen-courrier vedette dont le carnet de commandes dépasse les 4400 appareils. Aujourd’hui, 42 A320 sortent chaque mois des usines, Airbus compte passer à 60 d’ici 3 ans, en abandonnant progressivement les anciens modèles au profit des Neo, la version remotoriseé dont la première livraison doit se faire d’ici la fin du mois à la compagnie Lufthansa.

Airbus doit aussi changer de braquet pour ses livraisons d'A350, les nouveaux long-courrier (le premier a été livré fin 2014). Airbus devait en livrer 15 en 2015 et n'en a livré que 14 à cause d'un problème avec le sous-traitant Zodiac, qui n'a pas fourni les sièges business et les toilettes de la qualité souhaitée. Didier Evrard, le responsable des programmes chez Airbus, affirme que le problème est en train d'être réglé et que l'A350 va pouvoir continuer sa montée en puissance avec l'objectif d'en produire 50 en 2016. 

Concernant l’A380, le PDG Fabrice Brégier affirme qu’il n’y a pas de problème et que le programme a atteint son seuil de rentabilité en 2015, même si il n’a enregistré que 3 commandes l’an dernier.

Enfin en terme d'emplois, ces bons chiffres ne vont pas se traduire par un flot d’embauches. Le gros des besoins a été anticipé au cours des précédentes années et en 2016, comme en 2015, il n’y aura pas plus d’un millier de recrutements dont la moitié en France, d’après Thierry Baril, le responsable des ressources humaines chez Airbus.

"1000 recrutements/an, c'est le volume normal et ça sera encore le cas en 2016"