Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Airbus : le plan de soutien de l'État "pas à la hauteur" pour le député La France Insoumise Manuel Bompard

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Deuxième manifestation ce jeudi pour défendre la filière aéronautique et s'opposer au plan de restructuration chez Airbus. Manifestation prévue à partir de 12h à Blagnac, à l'appel de la CGT aéronautique, en présence de Jean-Luc Mélenchon et du député toulousain La France Insoumise Manuel Bompard.

Le Toulousain Manuel Bompard sera aux côtés des manifestants ce jeudi à Blagnac.
Le Toulousain Manuel Bompard sera aux côtés des manifestants ce jeudi à Blagnac. © Maxppp - VALENTINE CHAPUIS

Après la démonstration de force mercredi dans l'enceinte de l'usine Airbus, où entre 4.000 et 9.000 salariés d’Airbus ont défilé, une nouvelle manifestation à l'appel de la CGT cette fois est prévue ce jeudi 9 juillet à 12h au départ de Blagnac, rond-point Dewoitine. Le cortège se prolongera jusqu'à l'aéroport. 

Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France Insoumise sera présent ainsi que Manuel Bompard, député européen toulousain. Il était notre invité ce jeudi sur France Bleu Occitanie.

Un plan de l'État "sans contreparties"

L'eurodéputé estime que le plan de soutien de 15 milliards d'euros de l'État n'est "pas à la hauteur", alors que 40.000 emplois pourraient être menacés en Midi-Pyrénées dans toute la filière. Pour rappel, le plan de restructuration chez Airbus prévoit la suppression de quelques 3.400 emplois à Toulouse et 186 dans sa filiale ATR. 

"Les choix de soutien qui sont faits par le gouvernement aujourd'hui représentent une vision de la société, et il y a d'autres choix qui seraient possibles, estime Manuel Bompard. Quand le gouvernement décide de mettre 15 milliards d'euros pour soutenir la filière, il le fait sans aucune contrepartie en matière sociale, écologique, en matière de souveraineté alors qu'il pourrait très bien dire 'oui on vient vous aider, mais la condition, c'est qu'il y ait zéro suppression d'emploi, un plan de diversification de l'activité, que vous remontiez les chaînes de production en France sur certains appareils... le gouvernement n'a pas fait ce choix-là."

Pour le député, le gouvernement doit impérativement mettre sur la table un plan "de bifurcation écologique" et de la diversification de l'activité pour le secteur aéronautique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess