Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Airbus : les aides de l'État pourraient sauver 2.000 emplois, selon Jean-Baptiste Djebbari

-
Par , France Bleu, France Bleu Occitanie

Le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, l'assure ce mercredi : les dispositifs d'aide de l'État devraient permettre de "sauver" 2.000 emplois, sur les 5.000 postes qu'Airbus entend supprimer en France

Jean-Baptiste Djebbari à sa sortie d'un conseil des ministres à l'Élysée
Jean-Baptiste Djebbari à sa sortie d'un conseil des ministres à l'Élysée © Maxppp - Alexis Sciard

"Il est envisagé au niveau mondial 15.000 suppressions d'emplois, dont 5.000 en France, mais ça ne tient pas compte des différents dispositifs d'État, et des dispositifs d'entreprise", a déclaré ce mercredi matin Jean-Baptiste Djebbari chez nos confrères de BFMTV et RMC. "On a fait les calculs, a-t-il assuré. Si vous mettez en place l'activité partielle longue durée (...), c'est 1.500 emplois qui seraient sauvés" en France. "On investit aussi massivement sur l'avion de demain, la nouvelle génération d'avions verts, sobres en carbone, c'est 500 emplois qui vont être sauvés pour Airbus. Déjà 2.000 emplois !" 

À ces 2.000 emplois "sauvés" pourraient s'ajouter "les dispositifs d'entreprise: le volontariat, les départs volontaires, les congés formation..." selon le secrétaire d'État aux Transports. 

"L'État demande à Airbus de faire en sorte qu'il y ait le moins de départs contraints, le moins de licenciements secs possible."  (Jean-Baptiste Djebbari)

Mardi, le président exécutif d'Airbus Guillaume Faury s'était montré plus prudent, indiquant que "les dispositifs de chômage partiel de longue durée en France et en Allemagne, en fonction de leurs "modalités précises", pourraient permettre de préserver "jusqu'à 1.000 emplois" en France, et 1.500 en Allemagne".

Airbus a annoncé la suppression d'environ 15.000 postes, soit 11% de ses effectifs, dont 5.100 postes en Allemagne, 5.000 en France, 1.700 au Royaume-Uni, 900 en Espagne et 1.300 sur les autres sites du groupe dans le monde. Fin 2019, l'avionneur européen employait 135.000 salariés, dont 49.000 en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu