Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il n'y a plus d'avenir dans ces métiers" alerte Alain Guillou, le Président des restaurateurs de Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

Après l'annonce, hier soir, d'Emmanuel Macron d'une réouverture des restaurants le 20 janvier au plus tôt, si la situation sanitaire le permet, le Président de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière de Haute-Vienne, Alain Guillou a lancé un vrai cri d'alarme ce matin sur France Bleu Limousin.

Les restaurateurs de Haute-Vienne se sont plusieurs fois mobilisés pour pouvoir rouvrir (photo septembre 2020, à Limoges)
Les restaurateurs de Haute-Vienne se sont plusieurs fois mobilisés pour pouvoir rouvrir (photo septembre 2020, à Limoges) © Radio France - Alain Ginestet

Après l'annonce, hier soir, d'Emmanuel Macron d'une réouverture des restaurants le 20 janvier au plus tôt, si la situation sanitaire le permet, le Président de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière en Haute-Vienne, Alain Guillou, a lancé un véritable cri d'alarme ce matin sur France Bleu Limousin, où il était l'invité de 8h15. 

C'est sans doute la pire épreuve qui puisse nous arriver

"Ce n'est pas tenable, deux mois de fermeture de plus, vous comprenez que l'ensemble de mes collègues restaurateurs sont vent debout contre ces mesures" a-t-il déclaré, "d'autant que le mois de décembre est un mois très important pour nos entreprises, ce second confinement est _une épreuve collective sans précédent pour notre profession_, sans doute la pire épreuve qui puisse nous arriver. Elle nous menace de mort économique" a indiqué Alain Guillou, soulignant que c'est également le cas "pour les hôtels qui ont des taux d'occupation entre 10% et 15%, ce qui n'est pas viable. Nos métiers sont dans l'impasse la plus totale"

"Nous allons devant des drames économiques et humains, le pire est devant nous" a poursuivi le Président de l'UMIH en Haute-Vienne, soulignant que la période des fêtes de fin d'année est important mais aussi en fait tout le mois de décembre. "A partir de fin novembre nos entreprises travaillent très bien, avec des repas d'entreprise, des repas de clubs et d'associations". Ils n'auront donc pas lieu cette année.

Des craintes immenses sur l'attractivité des métiers de la restauration

Alain Guillou s'est par ailleurs montré très inquiet sur l'attractivité des métiers de la restauration dans l'avenir. "Il faut penser à nos salariés qui vont se désintéresser complètement de nos métiers et c'est également une crainte, car aujourd'hui, _il n'y a plus d'avenir dans ces métiers, je suis désolé d'être aussi pessimiste_, mais j'ai peur que nos salariés quittent nos établissements et quittent ce métier pour s'orienter vers d'autres filières plus porteuses d'avenir" a-t-il déploré. 

Enfin, Alain Guillou a aussi rappelé combien toutes les filières étaient touchées. "Nous avons nos éleveurs, nos producteurs, nos distributeurs, _c'est toute un pan de l'économie qui est touché_. Et je pense à tous ces ostréiculteurs et tous ces volaillers qui ont des produits prêts et qui ne seront pas vendus". 

Seule note (un peu) positive, la compensation supplémentaire annoncée hier soir par Emmanuel Macron qui a promis aux restaurants une aide à hauteur de 20% de leur chiffre d'affaires annuel de 2019, au lieu des 10.000 euros du fonds de solidarité déjà proposés. "Cela peut sauver des affaires" a reconnu Alain Guillou, "et l'aide de l'Etat est importante et bienvenue. Mais est-ce que cela va suffire?" a-t-il conclu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess