Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Albert : grève reconduite chez le sous-traitant aéronautique SIMRA

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Picardie

La grève est reconduite à Simra, sous-traitant aéronautique d'Albert. La CGT appellait déjà à débrayer ce mardi entre 11h et 14h contre le projet de la direction de supprimer une partie des 170 postes du site.

Les locaux du sous-traitant aéronautique SIMRA à Albert, rue Henry-Potez
Les locaux du sous-traitant aéronautique SIMRA à Albert, rue Henry-Potez - Google Maps (capture écran)

A Albert, une partie des salariés du sous-traitant aéronautique SIMRA est en grève ce mardi. Une cinquantaine de personnes étaient rassemblées ce 21 juillet à midi devant l'usine. La CGT appelait à débrayer entre 11h et 14h. Le syndicat annonce que la grève est reconduite pour ce mercredi.  Une marche partira à 9h du parking de Simra jusqu'à la mairie d'Albert. 

Selon le syndicat majoritaire, le dialogue est au point-mort avec la direction qui envisage toujours de se séparer d'une partie de ses 170 salariés, qui fabriquent notamment des planchers d'avions et des pare-brises de cockpits pour Stelia, une filiale du groupe Airbus. 

Une procédure de rupture conventionnelle collective qui passe mal

Depuis plusieurs semaines selon la CGT, la direction de SIMRA passe par une procédure de rupture conventionnelle collective de travail. Certains salariés ont déjà demandé leur départ, accepté par la direction, en échange d'une indemnisation rapporte le syndicat. 

Le délégué syndical CGT de Simra à Albert, Mohamed Teurki attend des réponses concrètes sur l'avenir des salariés restants. Le syndicaliste pense qu'il n'y aura pas assez d'activité à la rentrée. Selon Mohamed Teurki, le temps de travail hebdomadaire d'un salarié de SIMRA est déjà passé de_"35 à 30 heures par semaine."En ajoutant que "des charges de travail"_ vont encore être perdues en septembre.

De son côté, la CFDT ne se joint pas au mouvement de grève. Une manifestation avait déjà eu lieu début juin sur le parking de l'usine à Albert. Le secteur de l'aéronautique est l'une des victimes de la crise sanitaire du coronavirus, devenue crise économique et sociale. 

Le délégué CGT Mohamed Teurki attend des réponses concrètes de la direction de SIMRA

Choix de la station

À venir dansDanssecondess