Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Allocation chômage : les règles changent à compter du 1er novembre

lundi 30 octobre 2017 à 14:58 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

En Côte-d'Or comme partout en France, de nouvelles règles entrent en vigueur pour les demandeurs d'emplois à compter du mercredi 1er novembre. Les conditions et le calcul des indemnisations changent. Les perdants et les gagnants. Voici ce qu'il faut en retenir.

Le chômage (illustration)
Le chômage (illustration) © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Dijon, France

C'est ce mercredi 1er novembre, qu'entre en vigueur une partie de la réforme de l'assurance chômage. La nouvelle convention va faire des gagnants mais aussi des perdants.

Ce qui ne change pas

Trois millions six cents mille demandeurs d'emplois ne sont pas concernés par les changements apportés par la nouvelle convention, à savoir les allocataires actuels dont l''indemnisation ainsi que sa durée restent identiques. La nouvelle convention ne s'applique qu'aux nouveaux allocataires, autrement dit, ceux qui vont s'inscrire à partir de ce mois de novembre. C'est donc pour eux que les changements seront les importants... Notamment pour ceux qui effectuent des contrats courts et pour lesquels, il y aura plus de perdants que de gagnants

Les changements positifs

Parmi les changements positifs, il y a l'assouplissement des conditions d'affiliation au régime de l'assurance chômage. Il va permettre à 3% des nouveaux allocataires d'accéder à l'assurance chômage plus rapidement (100 jours en moyenne). C'est 1% de mieux qu'avec les règles actuelles. Même chose chez les intérimaires, dont les règles spécifiques à l'assurance chômage vont disparaître. 11% obtiendront une indemnisation plus rapidement et 4% vont y accéder alors que ce n'était pas le cas jusque-là.

Les perdants

Plus de bénéficiaires, cela va se traduire , en contre partie, par une baisse des allocations pour 810 000 demandeurs d'emploi, dont 70 000 qui vont particulièrement le sentir passer avec une perte de 10 à 30% de l'allocation actuelle. Et les plus affectés, ce seront ceux qui perçoivent entre 750 et 1 300 euros.

Les autres perdants, ce sont les jeunes seniors qui seront indemnisés moins longtemps. Jusqu'à maintenant, on entrait dans la "filière seniors" à 50 ans. Désormais, ce sera à partir de 55 ans. Et c'est seulement à partir de cet âge qu'ils auront droit à 36 mois d'indemnisation au lieu de 24 actuellement

Les gagnants

Les gagnants sont beaucoup moins nombreux. Ce sont tous ceux qui enchaînent les petits contrats et qui touchent le chômage quand ils ne travaillent pas. A salaire égal, un CDD de 18 mois par exemple, sera aussi bien indemnisé que 18 CDD de cinq jours. Les cadres seront eux indemnisés plus rapidement - même s'ils ont touché de fortes indemnités de fin de contrat. Aujourd'hui, il leur faut attendre 180 jours avant de pourvoir toucher le chômage. Ce sera désormais 150 jours.

Enfin la dernière nouveauté concerne les demandeurs d'emploi qui souhaitent créer leur entreprise. Voici venir le "différé d'indemnisation". En clair pour bénéficier de l'arce, il leur faudra patienter plus longtemps s'ils ont touché de fortes indemnités de fin de contrat.

  - Visactu
© Visactu