Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Alsace : la reprise économique est bien là

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

L'économie repart en Alsace. La situation s'est nettement améliorée depuis le printemps 2017 et l'embellie se poursuivra au moins jusqu'en 2020.

L'Alsace a enregistré environ 13.000 créations d'entreprises en 2017, soit une hausse de 4,5% (photo d'illustration)
L'Alsace a enregistré environ 13.000 créations d'entreprises en 2017, soit une hausse de 4,5% (photo d'illustration) © Maxppp - Elis Julien Mattia

Strasbourg, France

Tous les signaux sont au vert. L'activité reprend dans toutes les branches. Selon une enquête de la CCI d'Alsace réalisée en janvier dernier auprès d'un millier de chefs d'entreprises, 60% d'entre eux se disent satisfaits de leur chiffre d'affaires et de leur carnet de commandes.  

La confiance est là....

C'est un signe encourageant : il y a eu près de 13.000 créations d'entreprises en Alsace en 2017, soit une hausse de 4,5%, et 8,3% dans le Bas-Rhin.  De son côté, l'ADIRA, l'Agence de développement d'Alsace, a vécu une année record avec un milliard d'euros d'investissement. Et les chefs d'entreprise sont très optimistes pour 2018 comme Claudine Roposte, qui a repris en juillet dernier la célèbre maison de foie gras Feyel-Artzner basée à Schiltigheim. Elle a l'impression "qu'il y a une réelle confiance des français et vraiment, ça fait longtemps que je n'avais pas ressenti ça dans le milieu économique". 

Mais...

Des milliers de postes ne sont pas pourvus en Alsace. 88% des entreprises industrielles ont du mal à recruter et 83% dans le tertiaire pour tous types de postes.  Les dirigeants ne trouvent pas ce qu'ils recherchent, la main d’œuvre n'étant pas qualifiée pour les postes qu'ils proposent. La formation "à la française" est pointée du doigt : les jeunes sont souvent mal orientés et il y a eu des années de désaffection pour les métiers techniques et manuels. L'autre constat est que certains demandeurs d'emplois préfèrent rester en intérim plutôt qu'occuper un poste en CDI. Et en Alsace, la pression frontalière est très forte. Globalement, les salaires sont plus élevés chez nos voisins allemands et suisses. Par conséquent, le marché du travail est très tendu. Les chefs d'entreprises s'inquiètent de cette pénurie de main d'oeuvre qui freine la croissance. 

Choix de la station

France Bleu