Économie – Social DOSSIER : Alstom Transport : quel avenir à Belfort ?

Alstom : 400 personnes réunies à Belfort pour soutenir les salariés

Par Hajera Mohammad et Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu mardi 13 septembre 2016 à 8:33

Près de 400 personnes réunies devant la mairie de Belfort pour soutenir les salariés d'Alstom, le 12 sept 2016.
Près de 400 personnes réunies devant la mairie de Belfort pour soutenir les salariés d'Alstom, le 12 sept 2016. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Une semaine après l'annonce de la fin de la production des motrices de train à Alstom Transport, 400 habitants se sont réunis ce lundi soir, place d'Armes à Belfort pour soutenir les 400 employés concernés. Tous réclament le maintien du site à Belfort.

Alors que les élus locaux ont été reçus lundi au ministère de l'Économie et que les syndicats y seront ce mardi, les habitants de Belfort ont décidé d'apporter leur soutien également aux 400 salariés concernés par ce transfert de production vers l'Alsace.

"De mon temps, on travaillait à Alstom, de père en fils - Chantal, ex-employée d'Alstom

Près de 400 personnes se sont réunies à l'appel de la CGT, sur la place d'Armes, devant la mairie de Belfort. Parmi eux, Chantal qui a travaillé pendant 35 ans chez Alstom Transport. Elle n'est pas vraiment surprise. "On savait qu'ils allaient fermer, ils ont commencé en saucissonnant tout le groupe puis en passant des commandes en Allemagne. De mon temps, on travaillait à Alstom de père en fils. J'ai encore des neveux qui y travaillent. Tous les gens ne pourront pas partir à Reichshoffen et en plus là-bas, ça ne durera pas non plus" selon cette femme.

"L' État peut faire quelque chose s'il le veut - Marie-Louise, habitante de Belfort

Pour Marie-Louise, c'est à l'Etat de prendre ses responsabilités. "Il est actionnaire, minoritaire ou pas, il peut faire quelque chose s'il veut." Cette mobilisation fait "chaud au cœur" avoue Eddy Cardot, de la CGT Alstom Transport. "Ce sera par la lutte et la mobilisation qu'on pourra obtenir des choses" selon le syndicaliste.

Chantal, ex-employée d'Alstom à Belfort : "De mon temps, on y travaillait de père en fils"

La CGT appelle les Belfortains à se joindre à la manifestation contre la Loi Travail, ce jeudi 15 septembre où les salariés d'Alstom, seront à l'honneur. Une journée "ville morte" avec des commerces fermés sera organisée le 24 septembre prochain, annonce Damien Meslot, le maire de Belfort.